Coronavirus : 52 000 nouveaux cas en un jour, le Conseil scientifique évoque un reconfinement

Par Cécile D. · Photos par Julie M. · Publié le 26 octobre 2020 à 14h09 · Mis à jour le 26 octobre 2020 à 15h06
Se dirige-t-on vers un reconfinement ? Après un nouveau record de cas positifs détectés ces dernières 24 heures, le Conseil scientifique parle d'une seconde vague "critique" et "brutale".

Une réalité alarmante selon bien des médecins. Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a souhaité prévenir les Français vis-à-vis de la situation sanitaire actuelle. Invité par RTL, le docteur qualifie la situation de « très difficile, voire critique ». Il constate notamment une circulation très rapide du virus dans la société.

« On avait prévu qu'il y aurait cette seconde vague. (...) Par contre nous-mêmes nous sommes surpris par la brutalité de ce qui est en train de passer depuis 10-15 jours, peut-être liée à un refroidissement et au fait que ce virus est relativement sensible au climat », explique le Président du Conseil scientifique. Jean-François Delfraissy exprime son inquiétude, après l'annonce de 52 000 cas positifs détectés en 24 heures.

« Ce virus est très difficile », poursuit-il. « Cette deuxième vague va être probablement plus forte que la première vague. Le retentissement sur les systèmes de santé va être là dans les trois semaines qui viennent au niveau des services de réanimation. »

Pour éviter une saturation totale des services hospitaliers et une trop forte augmentation du nombre de contaminés, de nombreux médecins appellent désormais à un reconfinement, au moins partiel. Éric Caumes, chef du service infectiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, assure que la France n'a plus d'autre choix que de reconfiner pour enrayer la propagation de l'épidémie : « [on] a perdu le contrôle de l’épidémie », affirme-t-il au micro de France Info.

Emmanuel Macron, qui estimait encore il y a quelques jours qu'il était trop tôt pour parler de reconfinement, ne semble plus si sûr de son choix. Roselyne Bachelot, invitée sur le plateau de BFM TV, n'a pas souhaité répondre aux questions sur le reconfinement. 

L'épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale de l'université de Genève, recommande, lui, de ne pas rouvrir les collèges, lycées et universités après les vacances de la Toussaint. De nombreux cris d'alarme qui semblent nous entraîner de plus en plus vers un reconfinement dans les prochains jours ou les prochaines semaines. 

Est-il encore possible de l'éviter ? Tout dépendra des résultats donnés lors du premier bilan du couvre-feu, dévoilé en ce début de semaine.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche