Réouverture des commerces : dès le 27 novembre ou "c'est la mort certaine" alertent les commerçants

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 17 novembre 2020 à 10h42 · Mis à jour le 17 novembre 2020 à 10h43
Les fédérations de commerçants adresse ce mardi 17 novembre un courrier au président Emmanuel Macron, ,dans l'espoir d'une décision favorable pour la réouverture des commerces non essentiels le 27 novembre 2020, soit le jour du Black Friday. Les professionnels dans l'incompréhension s'insurgent et menacent de mort leur profession sans le feu vert du gouvernement. Sans ça, les représentants de la profession avertissent l'exécutif d'une "mort certaine".

Quel avenir pour les petits commerces si le confinement dure encore ? Depuis la mise en place du nouveau confinement vendredi 30 octobre 2020, ces derniers doivent fermer leurs portes à Paris comme dans le reste de la France. Ce mardi 17 novembre , l'association de fédérations de commerçants Conseil du Commerce de France demande à rouvrir dès le 27 novembre dans un courrier adressé au président Macron, transmis à l'AFP. 

Comme l'a promis le président de la République au soir de l'annonce du reconfinement national, les dispositifs de fermeture des commerces non essentiels peuvent éventuellement évoluer "tous les quinze jours", en fonction de la situation sanitaire. Et des règles mises en place. Sauf qu'à en croire les patrons de petits commerces, exaspérés par l'effet "stop and go" des dernières mesures gouvernementales, il s'agit là d'un impératif non négociable. 

Dans sa lettre, le président de l'association William Koeberlé explique que "ce n'est pas une complainte de plus, ni une démarche à vocation institutionnelle, qui motivent aujourd'hui ce courrier", plutôt "ni plus, ni moins, la mort proche, certaine de centaines de nos commerçants et de certaines filières, impactés de plein fouet par l'arrêt de leurs activités", souligne-t-il. 

Mais alors, pourquoi exiger une réouverture à la date précise du 27 novembre ? "Nous avons besoin d'ouvrir pour commercer. Nous avons aussi besoin de visibilité pour nous organiser. Nous vous demandons une réouverture pour tous, dès le 27 novembre", affirme le représentant d'association dans son courrier. En plus, il estime que "autoriser les Français à disposer d'un week-end de plus pour réaliser les achats de Noël permettra de diluer les flux à l'approche des fêtes de fin d'année et de sauver une partie de l'activité commerciale". Aussi, on rappelle que le 27 novembre est précisément le jour du Black Friday, le moment des soldes pré-Noël dans le e-commerce, en particulier Amazon.

Prise de rendez-vous pour les petits commerces, comptage à l'entrée dans les grandes surfaces

Dans l'optique d'une réouverture, la première piste de solution avancée par Bruno Le Maire, interrogé sur RTL au début du mois de novembre, serait "la possibilité de prendre rendez-vous" dans les commerces où c'est possible. L'idée est bien entendu de réguler la fréquentation des clients, pour continuer à faire tourner les boutiques et autres commerces tout en limitant les risques de propagation. Un projet qui devrait plaire aux petits commerçants qui ont engagé une guerre contre les grandes surfaces, toujours autorisées à fonctionner

Autre éventuelle solution sur les tablettes de l'exécutif : installer des dispositifs de contrôle "par comptage à l'entrée" des grandes surfaces prévoit le ministre. Un système qui permettrait, notamment, de respecter la jauge maximale de clients autorisés dans ces magasins, qui ne doit pas dépasser "une personne tous les 4m2". Après la fronde des petits commerces contre les grands hyper, le Premier ministre a décrété la fermeture des rayons "non essentiels" dans les grandes surfaces. Reste à savoir les secteurs qui pourront commencer à rouvrir, et lesquels devront maintenir leur fermeture.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche