Covid-19 : pas d'allègement du confinement avant le 1er décembre selon Jean Castex

Par Laurent P. · Publié le 12 novembre 2020 à 19h09 · Mis à jour le 13 novembre 2020 à 11h52
Lors du point de situation de ce jeudi 12 novembre 2020, Jean Castex a annoncé que le confinement se maintiendrait tel quel pendant encore au moins deux semaines, indiquant entre autres que les commerces non-essentiels ne rouvriront avant au mois le 1er décembre, si toutefois la situation sanitaire le permet. On fait le point.

Le confinement dû à la deuxième vague de Covid-19 a-t-il eu des résultats probants ? Une question, parmi d'autres, évoquée par Jean Castex lors d'un point de situation ce jeudi 12 novembre au soir, en compagnie de plusieurs ministres, dont Bruno Le Maire, Jean-Michel Blanquer ou encore Olivier Véran. Un point de situation pendant lequel le Premier ministre a indiqué que le confinement ne serait pas à l'heure actuelle allégé : "Il serait irresponsable de lever ou même d'alléger le dispositif dès maintenant", a-t-il ainsi expliqué. Et de poursuivre : "avec le Président de la République, nous avons donc décidé ce matin maintenir inchangé, au moins pour les quinze prochains jours, les règles du confinement".

Concernant les commerces non-essentiels, dont une partie espérait pouvoir rouvrir cette semaine, le Premier ministre n'a annoncé aucun changement pour le moment : "Les commerces fermés au titre du confinement le resteront donc encore pour quinze jours supplémentaires", a ainsi indiqué le Premier ministre. Jean Castex s'est également voulu rassurant : "Je sais ce qu'est l'angoisse des commerçants qui n'aspirent qu'à pouvoir travailler et sont très inquiets de ne pouvoir rouvrir assez tôt avant les fêtes de fin d'année. Notre objectif est bien de pouvoir y parvenir, mais ce moment n'est pas encore venu", indique-t-il.

Il continue : "Cette décision, je la prends en responsabilité. Elle est lourde et difficile, mais mon rôle n'est pas aujourd'hui dans le sens de la facilité de céder à la pression, de faire ce qui serait espéré par beaucoup, et je les comprends, au risque de tout compromettre et de nous obliger à refermer dans deux semaines et peut-être pour tous le mois de décembre".

Mais une lueur d'espoir pourrait arriver dans deux semaines, au 1er décembre : "Si l'augmentation des chiffres des prochaines semaines confirmait que nous restons bien en ligne avec cette perspective, des premières mesures d'allègement pourraient intervenir à compter du 1er décembre", explique-t-il, tout en précisant qu'elles seraient "strictement limitées aux commerces que nous avons dû fermer à partir du confinement, et leur réouverture ne pourrait s'envisager que sur la base d'un protocole renforcé".

Mauvaise nouvelle en revanche pour les restaurants, bars, salles de sport et autres établissements concernés : "Cette première étape ne pourra cependant pas concerner d'autres établissements recevant du public où les risques de contamination sont par nature plus élevés, comme par exemple les bars, les restaurants et les salles de sport", a-t-il indiqué.

Un point de situation pendant lequel Jean Castex a également appuyé la demande de son ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, au sujet du renforcement des contrôles de police. Autre point évoqué, le calendrier concernant les fêtes de Noël : "Notre objectif est de pouvoir permettre un nouvel allègement au moment de vacances de Noël, afin que les Français puissent passer des fêtes de fin d'année en famille", ajoute-t-il, tout en soulignant que "celles-ci ne pourront pas se tenir de la même manière que d'habitude". "On pourra bien sûr se retrouver avec les siens, mais il ne serait pas raisonnable d'espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le Réveillon du 31 décembre", poursuit-il. Rendez-vous donc le 1er décembre pour savoir ce qu'il en sera.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche