Covid et ski : les remontées mécaniques ouvertes pour certains groupes

Par Cécile D. · Publié le 5 décembre 2020 à 17h25 · Mis à jour le 7 décembre 2020 à 21h05
Voilà un sujet qui a fait couler bien de l'encre : avec l'épidémie de Covid-19, beaucoup de Français se demandaient s'ils allaient pouvoir skier cet hiver. Si les stations restent ouvertes, les remontées mécaniques ne seront accessibles que pour certains privilégiés.

Le ski a Noël : cette grande interrogation qui continue de titiller les Français. Le 26 novembre dernier, Jean Castex confirmait qu'il était « impossible » d'ouvrir les stations de sports d'hiver avant les fêtes de fin d'année. Le Premier ministre préférait « privilégier une réouverture courant janvier 2021 dans de bonnes conditions ».

Interdit, également de partir skier à l'étranger. Lorsque le gouvernement a annoncé que les remontées mécaniques resteraient fermées, même s'il était quand même possible de partir en vacances à la montagne, de nombreux Français ont dû abandonner l'idée de faire du ski cet hiver.

Nouveau rebondissement sur ce sujet. Un décret paru au Journal Officiel prévoit d'ouvrir les remontées mécaniques pour quelques groupes. Si le grand public ne peut toujours pas en profiter,  les téléskis, télésièges et autres télécabines seront mis à disposition pour les professionnels du secteur et les mineurs « licenciés au sein d'une association sportive affiliée à la Fédération française de ski ».

Cette décision prend effet immédiatement, pour éviter une trop grande affluence dans les stations de ski aux vacances scolaires. Si, pour une majorité de Français, la montagne reste inatteignable, les locaux concernés par cette autorisation peuvent tenter leur chance sur les pistes.
 
Le décret précise également que les exploitants des remontées mécaniques doivent « veiller, dans la mesure du possible, à la distanciation physique ». En dehors de cela, le masque n'est pas rendu obligatoire en téléski ni sur les télésièges, à condition que « chaque siège suspendu ne soit occupé que par une personne ou par des personnes laissant entre elles au moins une place vide ». 
 
Grâce à une dérogation, les préfets peuvent aussi choisir de maintenir une ouverture aux téléphériques et aux funiculaires pour le grand public.
 
L'accès restreint aux remontées mécaniques a provoqué une vague de mécontentement du côté des professionnels du secteur. Ces restrictions signifient une perte nette de revenus, qu'ils ne pourront pas récupérer le reste de l'année.
 
Pour pallier à cela, le secrétaire d'État au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a promis, lors d'une interview à Europe 1, que le gouvernement mettrait en place des dispositifs d'indemnisation pour les commerces des stations de ski. « On va mettre ce qu'il faut en dispositifs d'indemnisation. Il faut aider à la fois les saisonniers, qui seront éligibles au chômage partiel, il faut aider les commerces », assure Jean-Baptiste Lemoyne, qui a expliqué travailler à un « dispositif nouveau » en faveur de l'ensemble des commerçants des stations, au lieu d'une partie seulement d'entre eux actuellement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche