Coronavirus : la France se prépare à accueillir des malades étrangers

Par Julie M. · Publié le 21 novembre 2020 à 11h50 · Mis à jour le 23 novembre 2020 à 11h33
Après avoir évacué quelques-uns de ses patients atteints par le coronavirus vers l'Allemagne ou la Belgique lorsque nos hôpitaux étaient saturés, la France se prépare à rendre la pareille et à accueillir des malades venus de Belgique, de Suisse ou d'Italie pour désengorger les services de santé de ces pays.

La situation semble s'améliorer en France, du moins du côté de la saturation des hôpitaux ! Alors qu'il y a quelques jours encore, plus de 95 % des lits de réanimation du pays étaient occupés et que certains patients français ont dû être transférés vers l'Allemagne et la Belgique afin de recevoir les soins appropriés, ces chiffres sont en baisse régulière grâce depuis le début de la semaine. Le pic de la deuxième vague de l'épidémie a même probablement été franchi selon Santé publique France.

Les 39 hôpitaux franciliens pourraient donc accueillir, dans les jours à venir, des malades du covid venus de Belgique, Suisse ou encore d'Italie où les services de santé arrivent à saturation. Le sujet aurait été évoqué par le Président de la République mercredi dernier lors du Conseil de défense. Ce que confirme l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris à nos confrères du Parisien en expliquant "Nous avons fait savoir que nous étions disposés à accueillir des malades s’ils en avaient besoin".

Ce n'est un secret pour personne, Emmanuel Macron est un Européen convaincu. Depuis le début de la pandémie, il a toujours milité pour un maintien de l'ouverture des frontières au sein de l'union Européenne. Et son équipe considère aujourd'hui que "si on arrive à renforcer les liens entre Européens à l'occasion de cette épreuve, ce sera une bonne chose". En mars dernier déjà, le Président remerciait, sur Twitter, nos voisins européens, en particulier l'Allemagne, la Suisse et le Luxembourg, d'avoir accueilli des malades français dans leurs hôpitaux.

Il est donc tout à fait logique aujourd'hui que la France renvoie l'ascenseur même si ça ne veut pas dire pour autant que la crise est derrière nous.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche