Covid : la Grèce veut inciter au télétravail avec un allègement fiscal

Par Laurent P. · Photos par Laurent P. · Publié le 23 novembre 2020 à 16h10 · Mis à jour le 23 novembre 2020 à 16h12
Pour pallier la crise économique liée à la Covid, le gouvernement grec a annoncé vouloir inciter investisseurs et salariés à l'international au télétravail en promettant à ceux-ci 50% d'allègement fiscal dès 2021. Un moyen de booster l'économie grecque, en crise depuis plus de 10 ans.

Une solution pour se relever de la crise économique liée à la Covid ? La Grèce a annoncé vouloir inciter les investisseurs, les expatriés et autres entreprises internationales à venir télétravailler sur le territoire grec avec un joli cadeau fiscal à la clé : un allègement de 50% pour tous ceux qui voudraient s'installer dans le pays.

Et le gouvernement n'y va pas avec le dos de la cuillère, indiquant que la Grèce "peut à présent offrir des incitations fiscales au même titre que du soleil", explique ainsi un conseiller du Premier ministre Kyriákos Mitsotákis. Une mesure qui doit encore être votée au Parlement, à Athènes. En quoi consiste-t-elle, plus précisément ? Dans les détails, cette mesure prévoit, en cadeau fiscal de bienvenue, une exonération d'impôts sur le revenu des travailleurs à hauteur de 50%, sur sept ans, et ce dès 2021. Une mesure qui concerne tout type d'emploi et de nationalité.

Une offre particulièrement généreuse... Comme le rapportent nos confrères de Ouest France, Daniel Argyropoulos, consultant dans le secteur de l’énergie et expatrié en Allemagne, y voit "un pas dans la bonne direction". Mais la mesure semble incomplète selon lui : "ce n’est pas seulement le niveau de taxes que paient les petites entreprises, les indépendants, mais la bureaucratie excessive qui les étrangle", explique-t-il. Et de conclure : "une offre généreuse ne suffit pas". Sans parler de "la qualité du réseau numérique", loin d'être optimal pour le télétravail. Toujours selon nos confrères de Ouest France, "la Grèce se classait, en 2019, au 27e rang de l’Union européenne en matière de compétitivité numérique". Un autre frein qui pourrait faire capoter le projet. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche