Coronavirus : le point de situation sur les reconfinements et restrictions en Europe

Par Caroline J., Rizhlaine F., Laurent P. · Publié le 1 novembre 2020 à 10h36 · Mis à jour le 1 novembre 2020 à 10h38
Alors que la France a décrété un reconfinement national de 4 semaines, au moins, que font - ou qu'ont fait - les autres pays européens ? On fait le point.

L'Europe se dirige-t-elle vers un reconfinement général pour faire face à la deuxième vague de Coronavirus ? C'est ce qui pourrait bien se produire dans les jours à venir sur tout le continent alors qu'Emmanuel Macron a annoncé, le 28 octobre, un reconfinement national de 4 semaines, au moins, afin d'enrayer l'épidémie dans le pays. 

Les pays qui ont déjà mis en place un reconfinement

Et pour le reste de l'Europe ? Dans certains pays, c'est d'ores et déjà le cas. Pour exemple l'Irlande et le Pays de Galles qui ont déjà mis en place cette mesure il y a quelques jours, entrée en vigueur dans la nuit du 21 au 22 octobre 2020. En quoi consiste-t-il ? En un confinement un peu plus léger que celui mis en place lors de la première vague par la plupart des pays de l'Union européenne.

Parmi les mesures qui diffèrent au sein de ce nouveau confinement, les écoles qui restent ouvertes, entre autres. À noter que tout comme lors d'un premier confinement, les bars et restaurants ne peuvent servir que des plats à emporter, les commerces non essentiels doivent fermer leurs portes et les populations sont autorisées à se déplacer uniquement lorsque cela est indispensable, une attestation de déplacement obligatoire en leur possession.

En Belgique, là aussi, un reconfinement a été décrété. "Ce sont les mesures de la dernière chance" a ainsi déclaré le Premier ministre belge Alexander de Croo, au sujet de ce nouveau confinement général qui entrera en vigueur dès le lundi 2 novembre. Il devrait durer 6 semaines et ainsi s'étendre jusqu'au 13 décembre

Même chose au Royaume-Uni. Du 5 novembre au 2 décembre 2020, le pays se reconfinera avec là encore, de nouvelles restrictions. Ainsi, les restaurants, pubs et cafés ainsi que tous les commerces non essentiels devront fermer leurs portes. En revanche, la vente à emporter sera autorisée. Concernant les crèches, les écoles et les universités, elles resteront ouvertes. Enfin, tous les voyages à l'étranger seront interdits, sauf pour des raisons professionnelles. 

Le Portugal a fait le choix de reconfiner partiellement à compter du mercredi 4 novembre. Les personnes concernées, environ 70% de la population, devront respecter un « devoir civique de confinement à domicile », mais elles pourront toutefois quitter leur résidence pour aller travailler, si le télétravail n'est pas possible. Elles pourront aussi sortir pour emmener leurs enfants à l’école. Quant aux commerces, ils seront contraints de baisser le rideau au plus tard à 22 heures.

En Allemagne, Angela Merkel a annoncé, le mercredi 28 octobre, reconfiner la population allemande, tout comme en France, avec des modalités similaires comme les restrictions de déplacements, l'interdiction des rassemblements, la fermeture des bars, restaurants et autres établissements recevant du public, ou encore les écoles et crèches qui restent ouvertes.

En Espagne, un nouvel état d'alerte sanitaire a été décrété pour quinze jours, mais le gouvernement envisage de le prolonger pour six mois. En attendant, certaines régions ont pris les devants en bouclant leur population à l'intérieur de leurs frontières, afin d'éviter un reconfinement général du pays. Et sinon, parmi les mesures déjà en place, l'instauration d'un couvre-feu de 23h à 6h du matin, avec une certaine flexibilité sur l'horaire, mais également le port du masque obligatoire pour tout le monde, dès l'âge de 6 ans, dans les transports en commun, les espaces publics, les ERP, les hôtels et autre commerce, mais également le respect de la distanciation physique de 1m50.

En Autriche, le gouvernement a décrété un nouveau confinement, avec la mise en place, dès le 3 novembre, d’un couvre-feu et la fermeture des restaurants, hôtels, institutions culturelles et sportives. « Un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu’à fin novembre », a déclaré le chancelier conservateur Sebastian Kurz. « Il sera interdit de sortir entre 20 h et 06 h du matin », a-t-il précisé. Concernant les écoles et les crèches, elles resteront ouvertes, tout comme les magasins et les coiffeurs.

Face à la seconde vague d'épidémie de coronavirus, en Grèce, un reconfinement partiel a été annoncé par le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à compter de ce mardi 3 novembre 2020. Cette mesure implique la mise en place d'un couvre)feu nocturne et la fermeture des bars et restaurants à Athènes ainsi que plusieurs autres villes.

Les pays qui prennent de nouvelles mesures restrictives

D'autres pays, en revanche, prennent seulement d'autres mesures restrictives. C'est le cas de l'Italie qui vient tout juste de mettre en place un nouveau couvre-feu, nouvelles mesures drastiques qui ont conduit à plusieurs manifestations, ainsi qu'à des heurts et autres dégradations. Parmi celles-ci, on compte la fermeture des commerces et bâtiments publics à partir de 18h, à l'exception des services de première nécessité, mais également l'arrêt de l'activité des piscines, salles de sport, cinéma et autres salles de spectacle jusqu'à au moins le 24 novembre.

Aux Pays-Bas, pas de reconfinement pour le moment, mais celui-ci est envisagé dans une nouvelle loi votée par les parlementaires, la "loi corona", prévoyant également d'autres mesures comme le port obligatoire du masque dans les espaces publics fermés. Cette loi a pour but de permettre au Parlement d'avoir plus de contrôle sur l'action du gouvernement. En Suède, en revanche, seulement des recommandations : les Suédois sont invités à limiter les contacts, mais également l'utilisation des transports en commun et les rencontres dans les lieux clos.

La Slovaquie de son côté a décidé de tester toute sa population à l'aide des tests antigénique. Dès ce samedi 31 octobre 2020 le pays lance un programme de dépistage pour lequel 45 000 professionnels de santé sont mobilisés en plus de l'armée et de la police. Une première mondiale.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche