Covid : le Conseil d'État valide la fermeture prolongée des cinémas et théâtres en France

Par Caroline J. · Photos par Charlene S. · Publié le 23 décembre 2020 à 15h08 · Mis à jour le 23 décembre 2020 à 15h10
Afin de contester la fermeture prolongée des salles de spectacles et de cinéma, 9 recours ont été déposés par les professionnels de ces secteurs culturels. Après concertation, le Conseil d'État a validé ce 23 décembre la décision du gouvernement, au vu du "contexte sanitaire" et du "risque d'augmentation de l'épidémie à court terme".

Face à l’incompréhension, le monde de la culture a saisi le Conseil d’État. Alors que les cinémas et théâtres espéraient rouvrir leurs portes au 15 décembre 2020, date du déconfinement, le gouvernement en a décidé autrement, et prolongé leur fermeture en raison du nombre de nouvelles contaminations encore trop important. Cette décision a forcément été mal accueillie par les professionnels du secteur qui se préparaient depuis plusieurs semaines à une réouverture. Depuis, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’est exprimée sur cette fermeture prolongée, la qualifiant de "crève-cœur". Et la ministre a tenu à clarifier la situation expliquant que la date fixée au 7 janvier est "une clause de revoyure".

Dès lors, le secteur culturel a décidé de se mobiliser en contestant cette décision auprès du Conseil d’État qui s'est penché sur la question le 21 décembre 2020. 

Au total, neuf recours ont été examinés par le Conseil d’État, dont ceux des professionnels du théâtre et du cirque. Selon leurs avocats, Vincent Brengarth et William Bourdon, cette fermeture est contraire à quatre libertés fondamentales : la liberté d'entreprendre, la liberté d'association, la liberté artistique et enfin le principe d'égalité avec les autres commerces.

Ce 23 décembre 2020, le Conseil d’État a rendu son verdict, validant la décision du gouvernement, au vu du "contexte sanitaire" et du "risque d'augmentation de l'épidémie à court terme".

Toutefois, la plus haute juridiction administrative a précisé que si la situation sanitaire venait à s'améliorer, alors "leur fermeture ne pourrait être maintenue au seul motif qu'il existe un risque" de contamination dans ces lieux.

En attendant que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 baisse, les théâtres et salles de cinéma doivent donc rester fermés, au moins jusqu’au 7 janvier 2021.

On rappelle que d’autres secteurs ont par le passé saisi le Conseil d’État. C’était notamment le cas des stations de ski ou des lieux de culte.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche