Covid : Vers un reconfinement de 4 semaines le week-end en Île-de-France ? La décision de l'exécutif

Par Alexandre G., Caroline J., Laurent P. · Photos par Alexandre G. · Publié le 17 mars 2021 à 18h39 · Mis à jour le 18 mars 2021 à 09h28
Alors que certains se demandent si la France échappera à un troisième confinement à cause de l'épidémie, le Premier ministre Jean Castex a fait savoir que l'option d'un reconfinement au moins à l'échelle de la région Île-de-France, la plus touchée, était clairement à envisager dès à présent, en raison de l'aggravation conséquente des marqueurs de l'épidémie du Covid-19 ces derniers jours. Deux options sont sur la table de l'exécutif : un reconfinement "dur", 7 jours sur 7, avec des écoles toujours ouvertes ; et un confinement le week-end, à l'image des mesures en vigueur dans le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes. L'Express révèle que le scénario d'un reconfinement de 4 semaines le week-end serait privilégié par l'exécutif.

Après le couvre-feu à 18h et le confinement le week-end, place au reconfinement "dur" ? C'est en tout cas l'un des scénarios actuellement dans les tablettes du gouvernement depuis plusieurs jours. Face à la dégradation de la situation sanitaire, plus particulièrement dans trois régions, dont l'Île-de-France, l'exécutif envisage de reconfiner la population au moins à l'échelle locale, 7 jours sur 7, et de fermer les écoles

Quelques heures après la tenue d'un Conseil de défense sanitaire, L'Express révèle que le président Macron aurait d'ores et déjà décidé en accord avec le Premier ministre d'un confinement de l'Île-de-France pour une durée de 4 semaines, et seulement le week-end, citant un ministre ayant assisté au conseil extraordinaire. "Nous avons devant nous quatre semaines dures", indique ce ministre au journal. 

À ce sujet, le Premier ministre Jean Castex indique mardi 16 mars 2021 au soir à BFMTV que "le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne". Alors qu'un nouveau Conseil de défense sanitaire se tient ce mercredi 17 mars 2021 à l'Élysée, deux solutions sont actuellement étudiées par le gouvernement : soit un reconfinement de l'Île-de-France strict, avec ouverture des écoles maintenue -comme c'était le cas lors du confinement d'automne dernier- ; soit un confinement le week-end, à l'image des mesures restrictives adoptées dans le Pas-de-Calais ou les Alpes-Maritimes. "Des mesures du type Nice sont sur la table", relevait Jean Castex ce mardi. 

Qu'est-ce qui pourrait pousser le gouvernement à annoncer un reconfinement "dur" ? À ce sujet, un proche du chef de l'État se confie à RMC en coulisses. "Nous le saurons très vite, tout dépendra des réanimations, les Français ne nous pardonneraient pas de voir des gens mourir dans les couloirs", estime le conseiller. Une confession qui vient appuyer les propos d'Olivier Véran prononcés la veille, à l'occasion du point hebdomadaire sur la situation Covid-19 en France. "Nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour sauver des vies" avertit le ministre de la Santé. Pour le président Macron, "le maître du temps, c'est le virus". Ce dernier doit rendre publique sa décision dans les prochaines heures. 

Visuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour Eiffel Covid : ”la situation sanitaire est préoccupante”, les annonces d'Olivier Véran ce jeudi 11 mars
Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran vient de faire un nouveau point sur l'épidémie de coronavirus, ce jeudi 11 mars 2021 à 18h, abordant entre autres l'aggravation de la situation sanitaire dans les trois régions les plus touchées, les Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Île-de-France, mais aussi l'impact des variants sur la pression sanitaire, l'évacuation des patients Covids et l'accélération de la campagne de vaccination. Si les marqueurs de l'épidémie et la tension hospitalière continuent de s'accentuer, ”alors nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour sauver des vies”, souligne le ministre.

Décision à retardement ? 

Pour l'heure, la situation sanitaire reste extrêmement compliquée dans trois régions : les Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, et surtout l'Île-de-France. Dans la région capitale, le ministre de la Santé a d'ores et déjà annoncé que des "dizaines voire des centaines de transferts de patient Covid" en réanimation allaient se faire dès ce week-end. Quant à la pression hospitalière, Olivier Véran a donné un exemple concret de la tension imposée aux hôpitaux de la région en ce moment. "Toutes les 12 minutes, un Francilien est admis dans un service de réanimation", souligne le ministre.

Pourtant, le gouvernement tente par tous les moyens d'éviter cette ultime alternative d'un reconfinement "dur", décision extrêmement politique et lourde de conséquences, comme chacun le sait désormais. D'autant plus que les autres pays européens s'aventurent désormais à alléger les mesures restrictives. "Car quand on commence, on ne sait jamais combien de temps ça dure", souffle un conseiller de ministre. "Si on évite ce confinement, on dira que le Président a eu raison de prendre son risque, si on y est contraint on aura déjà gagné du temps", rappelle un autre membre du gouvernement. 

Avant de connaître la décision du gouvernement en la matière, il faudra a priori attendre les prochaines annonces en la matière, lors du prochain point presse hebdomadaire de l'exécutif, qui devrait avoir lieu jeudi prochain, comme toutes les semaines.  

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche