Covid : "la situation sanitaire est préoccupante", les annonces d'Olivier Véran ce jeudi 11 mars

Par Alexandre G., Rizhlaine F., Manon C. · Photos par My B. · Publié le 11 mars 2021 à 18h51 · Mis à jour le 12 mars 2021 à 11h56
Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran vient de faire un nouveau point sur l'épidémie de coronavirus, ce jeudi 11 mars 2021 à 18h, abordant entre autres l'aggravation de la situation sanitaire dans les trois régions les plus touchées, les Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et l'Île-de-France, mais aussi l'impact des variants sur la pression sanitaire, l'évacuation des patients Covid et l'accélération de la campagne de vaccination. Si les marqueurs de l'épidémie et la tension hospitalière continuent de s'accentuer, "alors nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour sauver des vies", souligne le ministre.

L'Île-de-France échappera-t-elle au reconfinement ? Olivier Véran, a donné une nouvelle conférence de presse, ce jeudi 11 mars 2021 à 18h. L'occasion, pour le ministre de la Santé, de faire un nouveau point sur la situation sanitaire en France.

Lors de ce point d'information, le ministre de la Santé a abordé le sujet de la campagne de vaccination, des variants du Covid, mais aussi l'aggravation de la situation sanitaire dans les trois régions les plus touchées, à savoir les Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur et surtout l'Île-de-France. 

Aussi, Olivier Véran a confirmé que les marqueurs de l'épidémie s'affolent depuis de nombreux jours dans tous les départements franciliens. "Toutes les 12 minutes, un patient est admis en réanimation en Île-de-France", souligne le ministre. Par ailleurs, la "pression hospitalière va continuer de monter" dans les prochaines semaines.

Alors que des annonces concernant la mise en place d'un reconfinement notamment en Île-de-France étaient attendues, compte tenu des indicateurs, le ministre de la Santé a simplement indiqué qu'avec le gouvernement, "nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour sauver des vies". Par exemple, il confirme que "des dizaines, voire des milliers de transferts pourrait se faire dans les prochains jours" dans les régions touchées. 

Plus inquiétant, c'est surtout la part de variants dans les nouvelles contaminations qui inquiète les autorités sanitaires : la nouvelle souche du Covid-19 appelé "variant Britannique" est supérieure à 67% en France. Dans les régions les plus touchées, le taux d'incidence s'envole, notamment "dans le Val-de-Marne et la Seine-Saint-denis, où il dépasse les 400" personnes pour 100 000 habitants. "Si le rythme continue d'être le même; nous atteindrons le seuil critique", souligne le ministre. En attendant, Véran a assuré que le gouvernement "faisait tout pour faire face". À savoir la "mobilisation régionale de tous les services de santé, cliniques privées", où des déprogrammations se feront dès ce week-end. 

Dans le même temps, le ministre de la Santé a précisé des informations concernant l'accélération de la campagne de vaccination. À l'échelle nationale, "760 000 vaccins arrivent aujourd'hui et demain dans les pharmacies" confirme le ministre, et "286 000 Français ont reçu une première dose de vaccin" sur la seule journée du mercredi 10 mars. Un record. Au total, "2 millions de Français ont reçu leurs deux injections". Aussi, il a confirmé qu'il n'y avait pas de "suspension du vaccin Astrazeneca", qui ne présente "pas un surrisque avéré". 

Les annonces d'Oliver Véran ce jeudi 11 mars 2021 :

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche