Covid: les médecins de l'Éducation nationale réclament la fermeture des écoles pour quatre semaines

Par Caroline J. · Publié le 8 février 2021 à 14h18 · Mis à jour le 8 février 2021 à 14h20
Afin de freiner la circulation du Covid-19 à l’école et éviter un troisième confinement, le Syndicat national des médecins scolaires et universitaires réclame la fermeture de tous les établissements scolaires pour une durée de quatre semaines, pendant les vacances d’hiver.

L’inquiétude grandit en raison de la propagation des variants du Coronavirus dans le pays. Dans les écoles aussi. Afin de ralentir l’épidémie de Covid-19 en milieu scolaire, mais aussi d’éviter un troisième confinement, le Syndicat national des médecins scolaires et universitaires demande la fermeture de tous les établissements scolaires. Dans un communiqué publié ce lundi, le syndicat majoritaire des médecins de l'Éducation nationale réclame une fermeture à compter de ce 8 février et pendant toute la durée des vacances d’hiver des trois zones géographiques, soit au total pendant quatre semaines.

Objectif de cette fermeture ? "Ralentir la circulation du virus dans les établissements scolaires afin de tenter d’éviter une fermeture qui risque d’être beaucoup plus longue dans le cadre d’un confinement, ce qui va à l’encontre de l’intérêt des élèves" expliquent-ils dans ce communiqué.

Rappelant que les élèves « sont des maillons actifs de la chaîne de transmission, surtout depuis l'apparition des nouveaux variants », le Syndicat national des médecins scolaires et universitaires indique que la circulation du virus dans les écoles est "de plus en plus forte". Selon eux, les établissements scolaires "s'épuisent", tandis que les fermetures de classes ou d'établissements "se multiplient". On rappelle qu’à ce stade, 934 classes et 105 établissements sont fermés suite à des contaminations au Covid-19.

Expliquant que "deux semaines de vacances d’hiver ne suffiront pas à diminuer l’incidence de la pandémie en milieu scolaire", le syndicat demande donc au ministre de l’Éducation de "tenir compte de l’avis des médecins de l’Éducation nationale qui sont experts de la promotion de la santé à l’école".

Par ailleurs, la Direction générale de la Santé a publié une note "urgente" le 7 février afin de modifier le protocole sanitaire dans le cadre de la lutte contre les variants. Désormais, la fermeture de classe est « automatiquement prononcée » quand l'un des membres de la famille d'un élève est contaminé par l’un des variants.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche