Covid : quel protocole pour les variants du coronavirus ?

Par Elodie D. · Publié le 8 février 2021 à 13h08 · Mis à jour le 8 février 2021 à 16h41
Les variants anglais et sud-africains du coronavirus inquiètent les autorités et pour cause, ils seraient plus contagieux que le coronavirus originaire de Wuhan. La Direction générale de la Santé a ainsi publié une note "urgente" pour modifier le protocole sanitaire ce dimanche 7 février dans le cadre de la lutte contre les variants : durée d'isolement augmentée, test de fin de contamination obligatoire, et fermeture des écoles plus rapides. Découvrez ce protocole !

Et si la machine infernale reprenait en 2021 ? Alors que les vaccins arrivent enfin en France, les variants peuvent faire dérayer la machine à nouveau. Ils totalisaient 21,3% des nouveaux cas de coronavirus dépistés le 3 février dernier, et d'après le Professeur Fontanet, le variant anglais sera "majoritaire autour du 1er mars" en France.

Sauf que les variants se propagent plus rapidement, et inquiètent de nombreux spécialistes. Si le directeur régional de l’OMS, Hans Kluge, a appelé l’Europe à « s’unir » et à vacciner plus vite, l'Afrique du Sud vient d’arrêter la vaccination avec ce vaccin, car il ne serait pas assez efficace contre le variant sud-africain du coronavirus. En France, la Direction générale de la Santé a publié une note pour revoir tout le protocole sanitaire lié aux variants (à télécharger ici).

Désormais donc, tout test antigénique ou test PCR positif sera accompagné d’un «test PCR de criblage» pour déterminer s’il s’agit d’une contamination au variant anglais, sud-africain ou brésilien. Il faudra alors réaliser un deuxième prélèvement dans un laboratoire, dans un délai de 36 heures maximum. Puis, alors que les Français devaient rester en isolement pendant 7 jours, toute personne contaminée devra rester confinée pendant 10 jours, et attendre les résultats négatifs d'un nouveau test - le "test de sortie" - pour pouvoir ressortir.

Autres changements, dus à «la contagiosité accrue de ces deux variantes», les cas contacts doivent  réaliser leur test PCR le plus rapidement possible, et ne pas attendre une semaine après le dernier contact avec la personne malade et, grosse problématique, la fermeture de classe est désormais «automatiquement prononcée» quand l'un des membres de la famille d'un élève est contaminé par un des deux variants.

Pour faciliter l'isolement, des visites d'infirmières libérales pourront être proposées à domicile, et les patients pourront bénéficier d'«une offre spécifique d'hébergement».

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche