Alpes-Maritimes : confinement partiel les week-ends, la liste des 63 communes concernées

Par Laurent P., Julie M., Cécile D. · Publié le 22 février 2021 à 19h52 · Mis à jour le 22 février 2021 à 19h53
Depuis plusieurs jours, la situation dans les Alpes-Maritimes est « particulièrement préoccupante », à tel point que le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a évoqué un éventuel « confinement partiel ou total » dans le département. Lundi 22 février, le préfet des Alpes-Maritimes s'est exprimé pour annoncer un confinement partiel les week-ends, ainsi que de nouvelles restrictions imposées pour une durée de 15 jours minimum. Au total, 63 communes du littoral sont concernées, en voici la liste.

Alors que le taux d'incidence (indicateur qui permet d'estimer la part des personnes contaminées dans chaque département. Il correspond au nombre de personnes testées positives sur les sept derniers jours sur 100 000 habitants) continue d'exploser dans les Alpes-Maritimes et atteint 581 au 16 février 2021, le ministre de la Santé, OIivier Véran, en visite dans le département évoque un éventuel « confinement partiel ou total » dans les prochains jours.

Visuel Paris SénatVisuel Paris SénatVisuel Paris SénatVisuel Paris Sénat Coronavirus : quelles sont les règles d'un confinement en France ?
Alors que certains français sont à nouveau confinés pour contrer la propagation du coronavirus, on se surprend à se demander ce qui est autorisé ou non lors des dispositifs de ce type. Alors qu'a-t-on le droit de faire et qu'est-ce qui est interdit en période de confinement en France ?

Le ministre indique que « 500 personnes tombent malades chaque jour à Nice » où le taux d'incidence atteint 751 cas pour 100.000 habitants. Un chiffre trop élevé pour le ministre qui demande un renfort des contrôles. Le ministre de la Santé a indiqué au maire de Nice qui les mesures actuelles sont insuffisantes et que « la situation nécessite des mesures complémentaires. »

Il précise : « Je demande au préfet de département de continuer la concertation que j'ai initiée ce matin, avec l'ensemble des élus du territoire, pour que d'ici à la fin du week-end nous puissions prendre des mesures complémentaires de protection de cette population des Alpes-Maritimes. »

Et d'ajouter : « Ça pourrait prendre la forme d'une accentuation du couvre-feu voir d'un confinement partiel ou total dont nous verrons les modalités de mise en place sur ce département (...) dans les 48h qui viennent. »

Invité au micro d'Europe 1 ce dimanche 21 février, Jean Leonetti, maire LR d'Antibes, parie que la décision d'un confinement local et appliqué pendant les week-ends est déjà prise. « Je crois pouvoir dire que les deux prochains week-ends seront des week-ends de confinement », affirme l'élu qui s'est entretenu avec Olivier Véran le samedi 20 février. Jean Leonetti assure également que cette restriction ne devrait pas s'appliquer qu'à la ville de Nice. 

La préfecture des Alpes-Maritimes, elle, a validé cinq propositions d'action, tenues secrètes. Ces pistes doivent être étudiées par le gouvernement, qui choisira ensuite quelles sont celles qui doivent être appliquées afin d'enrayer la forte propagation du virus dans le sud-est du pays. 

Parmi ces propositions, on retrouve le confinement local pendant le week-end, mais également le port du masque généralisé sur l'ensemble du territoire, le renforcement des contrôles, un durcissement de la jauge pour les centres commerciaux et l'interdiction des entrées dans le département sauf motif impérieux. Il revient donc au gouvernement de choisir la démarche à adopter. Cette décision très attendue peut tomber dans les heures ou les jours qui viennent.

Lundi 22 février, le préfet des Alpes-Maritimes a mis fin au suspens. L'élu a annoncé que « la situation est très inquiétante. » « Si nous ne faisons rien, le nombre de contaminations va encore augmenter », a ajouté le préfet. Ainsi, il a déclaré que pour répondre au mieux à la situation actuelle, et après concertation avec tous les élus et les experts concernés, des règles plus strictes seraient imposées dans tout le département, pour un délai de 15 jours minimum.

Le préfet a donc annoncé un confinement partiel pour les deux week-ends à venir. Les déplacements sont interdits dans l'air urbaine littorale allant de Menton à Théoule-sur-Mer, à compter de vendredi 18h, et jusqu'au lundi matin 6h. Ce confinement s'apparente à celui de mars 2020 : les sorties sont autorisées avec une attestation et pour un motif dérogatoire. Les sorties pour le bien-être des enfants ou des animaux de compagnie sont autorisées dans un rayon de 5km autour du domicile. Au total, 63 communes du littoral sont concernées. En voici la liste :

  • Antibes
  • Aspremont
  • Auribeau-sur-Siagne
  • Le Bar-sur-loup
  • Beaulieu-sur-mer
  • Beausoleil
  • Berre-les-Alpes
  • Biot
  • Blausasc
  • Cabris
  • Cagnes-sur-Mer
  • Cannes
  • Le Cannet
  • Cantaron
  • Cap d'Ail
  • Carros
  • Castagniers
  • Castellar
  • Chateauneuf-Grasse
  • Châteauneuf-Villevieille
  • La Colle-sur-loup
  • Colomars
  • Contes
  • Drap
  • Eze
  • Falicon
  • Gattières
  • La Gaude
  • Gorbio
  • Gourdon
  • Grasse
  • Mandelieu-la-Napoule
  • Menton
  • Mouans-Sartoux
  • Mougins
  • Nice
  • Opio
  • Pégomas
  • Peillon
  • Peille
  • Peymenade
  • Roquebrune-Cap-Martin
  • Roquefort-les-pins
  • La Roquette-sur-Siagne
  • Le Rouret
  • Saint-André-de-la-Roche
  • Sainte-Agnès
  • Saint-Jean-Cap-Ferrat
  • Saint-Jeannet
  • Saint-Laurent-du-Var
  • Saint-Paul de Vence
  • Spéracédès
  • Théoule-sur-mer
  • Le Tignet
  • Tourrette-Levens
  • Tourrettes-sur-loup
  • La Trinité
  • La Turbie
  • Valbonne
  • Vallauris
  • Vence
  • Villefranche-sur-mer
  • Villeneuve-Loubet

Le préfet a également décidé d'imposer de nouvelles règles pour les commerces, qui sont les endroits où l'on constate le plus de regroupement de personnes. « Les commerces et les galeries marchandes de plus de 5 000m², à l'exception des commerces alimentaires et des pharmacies, doivent fermer leurs portes. » Ces commerces pourront bénéficier des aides du gouvernement. Elles ont malgré tout l'autorisation de maintenir un service de click and collect et de livraison à domicile.

Les commerces qui restent ouverts doivent revoir leur jauge d'occupation : celle-ci passe à 15m² par visiteur. Les commerces sont également incités à engager un "médiateur covid", qui incitera les clients à respecter les règles de distanciation et de port du masque. Dans la mesure du possible, les commerces et magasins doivent aussi étendre leurs horaires d'ouverture le matin, afin d'étaler le passage des clients.

Le préfet instaure un port du masque obligatoire dans toutes les zones à forte fréquentation, et sur tout le département. Il y aura des contrôles renforcés aux frontières et les personnes arrivant par avion devront se soumettre à des tests PCR, qui pourront être effectués sur des vols entiers choisis de manière aléatoire.

Le préfet souhaite accélérer la campagne de vaccination4 500 doses du vaccin Pfizer vont être ajoutées aux 90 000 déjà prévues en livraison. Par ailleurs, des doses "massives" du vaccin AstraZeneca vont être livrées dans le département.

« Les règles couvre-feu restent inchangées. L'heure n'est plus à la pédagogie, elle est à la responsabilité », a conclu le préfet.

D'autre part, Olivier Véran annonce la livraison dès ce lundi, de 3 500 doses de vaccin Pfizer et de milliers de doses AztraZeneca dans les prochains jours.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche