Emmanuel Macron doit annoncer la suppression de l'ENA ce jeudi 8 avril

Par Cécile D. · Publié le 8 avril 2021 à 09h50 · Mis à jour le 8 avril 2021 à 09h50
Selon des informations d'Europe 1, le président de la République doit annoncer une mesure forte aux plus hauts fonctionnaires français ce jeudi 8 avril : Emmanuel Macron veut supprimer l'ENA. Cette réforme importante fait suite aux promesses que le chef de l'État avait faites aux Gilets jaunes.

C'est une réunion importante et sûrement compliquée qui attend Emmanuel Macron ce jeudi 8 avril. Selon des informations d'Europe 1, le chef de l'État doit annoncer la suppression de l'ENA face aux plus hauts fonctionnaires de France. Cette mesure forte est le résultat de promesses faites lors de la crise des Gilets jaunes

Le président de la République a donc décidé de supprimer l'École nationale de l'Administration, dont il est lui-même diplômé. L'ENA formait les hauts fonctionnaires de l'État, ceux qui travaillent aux plus hauts postes de l’Inspection des finances, du Conseil d’État ou encore de la Cour des comptes. À la place, une nouvelle école doit apparaître, ouverte à des profils plus variés et moins élitistes. 

Le chef de l'État a déjà décidé du fonctionnement de cette nouvelle école. Les personnes diplômées de Sciences Po ne seront plus les seules autorisées à candidater pour entrer dans ce nouvel établissement. De plus, un tronc commun de connaissance sera dispensé à tous les élèves, quelle que soit leur formation : on y trouvera des enseignements sur la laïcité, la pauvreté, l'écologie et les discours scientifiques.

Mais la réforme voulue par Emmanuel Macron ne s'arrête pas à la suppression de l'ENA. Le chef de l'État souhaite s'attaquer à la réforme des carrières. Il veut éviter les logiques de corps et de rentes à vie en encourageant les mutations et les évolutions de poste. 

Lorsque cette réforme sera adoptée et appliquée, les hauts fonctionnaires de l'État vont devoir se plier à quelques changements. Actuellement, les personnes qui sortent de la prestigieuse école sont affectées à des postes en fonction de leur classement lors de l'obtention de leur diplôme. Après la réforme, ils seront évalués régulièrement et le résultat de cette évaluation déterminera leur nouvelle mission, en fonction de leur profil et des besoins de l’État.

Emmanuel Macron entend frapper fort avec cette réforme. Il s'attaque à l'un des piliers de l'administration française, et un symbole d'une classe élitiste. Il réagit donc aux critiques émises par les nombreuses manifestations qui ont eu lieu partout en France depuis 2018.

Le président de la République en profite également pour se démarquer de ses prédécesseurs et s'imposer dans cette Ve République. L'ENA était une création du général de Gaulle, datant de 1945. En détruisant cette institution voulue par l'ancien président souvent montré en exemple, Emmanuel Macron veut provoquer un électrochoc et avancer vers une nouvelle société. 

Cependant, il n'est pas dit qu'il arrive au bout de cette réforme. Pour que celle-ci soit adoptée avant 2022, date de la prochaine élection présidentielle, le texte de loi doit être débattu au Parlement avant le mois de juin 2021. Il va être compliqué pour l'exécutif de pousser cette réforme, quand tant d'autres lois attendent également d'être débattues. La réforme des retraites par exemple, tant voulue par le gouvernement, n'est toujours pas finalisée.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche