Leonard de Vinci a-t-il peint le Salvator Mundi ? Le tableau au coeur de nouvelles révélations

Par Laurent P. · Photos par My B. · Publié le 8 avril 2021 à 11h21 · Mis à jour le 8 avril 2021 à 11h22
Léonard de Vinci a-t-il réellement peint le Salvator Mundi, tableau le plus cher de l'histoire des enchères ? C'est le sujet d'un documentaire diffusé le 13 avril 2021 sur France 5. Une oeuvre attribuée au maître italien, mais dont l'authenticité est contestée.

C'est l'affaire qui secoue le monde de l'histoire de l'art... Le Salvator Mundi, tableau le plus cher de l'histoire et attribué à Léonard de Vinci, fait l'objet d'un documentaire diffusé sur France 5 le 13 avril 2021, révélant tous les secrets de cette oeuvre mystérieuse vendue en 2017 à 450,3 millions de dollars au prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, selon toute vraisemblance. 

Un tableau qui suscite les doutes depuis plus d'un siècle quant à son attribution. Considéré comme peint par le maître italien, ce tableau serait en réalité de l'atelier de Léonard de Vinci et non directement de lui, comme l'explique le documentaire. Authentifié comme un vrai Léonard par plusieurs experts britanniques après avoir été racheté en 2005 par un marchand d'art new-yorkais, le tableau est ensuite vendu à un oligarque russe, puis revendu en 2017 et présenté comme étant peint à 100% par le génie italien.

Une authenticité déjà contestée en 2018. Des doutes sur le tableau émergent, et les Saoudiens, soucieux de savoir si de Vinci a bien réalisé le tableau, demande à la France d'expertiser le Salvator Mundi. L'oeuvre restera trois mois au C2RMF, le laboratoire d'expertise du Louvre. Selon les résultats de l'analyse, "Léonard n’a fait que contribuer au tableau".

Mais les Saoudiens ne l'entendent pas de cette oreille... En 2019, à l'occasion de l'exposition du Louvre consacrée au peintre italien, le tableau devait figurer au sein des oeuvres exposées à l'occasion des 500 ans de sa mort, à la demande de "MBS", à certaines conditions : "exposer le Salvator Mundi aux côtés de la Joconde, et le présenter comme un Vinci à 100%", explique une source interne de l'administration citée dans le documentaire. Des conditions refusées par Paris, la Joconde ne devant pas figurer au sein de l'exposition, trop fragile à transporter, et le Salvator Mundi ne pouvant être présenté comme tel. 

Depuis, l'oeuvre continue de susciter la curiosité et n'a probablement pas fini de nous dévoiler ses secrets.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche