Coronavirus : il serait possible de transmettre la covid 19 à son chat

Par Rizhlaine F. · Publié le 25 avril 2021 à 10h00 · Mis à jour le 25 avril 2021 à 10h00
Peut-on transmettre le coronavirus à son chat ? Une récente étude scientifique tend à confirmer que cette transmission de la covid 19 de l'homme à l'animal serait bel est bien possible.

Alors que l'épidémie de coronavirus se poursuit à travers le monde, certains s'interrogent sur le danger que présente ce virus pour leur animal de compagnie. Pour ceux qui ont adopté un chat, une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Glasgow apporte de nouveaux éléments de réponse. Celle-ci tend à confirmer qu'il serait bel et bien possible de transmettre covid 19 à son chat. 

Cette étude rapportée par The Guardian rapporte deux cas de transmission du virus de l'homme à l'animal dont l'issue aura été différente. Le premier était celui d'un chaton femelle âgé de quatre mois. Son propriétaire avait présenté des symptômes du coronavirus fin mars 2020, soit au début de la crise sanitaire, mais n'avait pas été testé.

En avril 2020 le chaton avait développé des difficultés respiratoires et a été conduit chez un vétérinaire. Son état s'est dégradé et le chaton a du être euthanasié. Un examen post-mortem d'échantillons pulmonaires ont permis de rapprocher les dommages subis par l'animal à ceux pouvant être provoqués par le coronavirus.

Le deuxième cas est là encore celui d'une femelle, un chat siamois âgé de 6 ans dont le propriétaire a été testé positif à la covid 19. L'animal présentait des symptômes plus légers : un écoulement nasal et une conjonctivite. Une enquête rétrospective menée sur les écouvillons transmis au service de diagnostic vétérinaire entre mars et juillet 2020 ont permis de confirmer que le chat avait bien contracté la covid 19. Contrairement au premier cas, celui-ci s'est rétabli.

La question de la transmission du coronavirus de l'homme à l'animal est importante dans la lutte contre l'épidémie de coronavirusMargaret Hosie, professeure du centre de recherche sur les virus de l’Université de Glasgow et auteure principale de l'étude indique que cette chaine de transmission pourrait avoir pour conséquence une réintroduction du virus chez l'homme à l'avenir. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche