Macron "demande de la cohésion" au gouvernement avant la fin du quinquennat

Par Alexandre G. · Mis à jour le 9 septembre 2021 à 12h01 · Publié le 9 septembre 2021 à 12h00
Le Président de la République a convoqué ce mercredi 8 septembre 2021 le gouvernement en séminaire gouvernemental de rentrée. À 200 jours de l'élection présidentielle et de la fin du quinquennat, chaque ministre doit mettre sur la table six réformes, en cours ou à mettre en oeuvre dans le temps imparti, afin de "valoriser le bilan". Le chef de l'État a demandé aux membres du gouvernement d'arrêter les "joutes entre ministres étalées dans les médias" et les "faux débats".

Macron convoque les troupes gouvernementales en vue de la bataille pour la présidentielle. Ce mercredi 8 septembre 2021, à l'issue du Conseil des ministres, le président Emmanuel Macron a convoqué les ministres dans un séminaire gouvernemental de rentrée. Le dernier du quinquennat, puisque le président Macron a souhaité que chaque ministre lui présente six réformes à faire ou déjà faites, dans le but de "valoriser le bilan" en vue du prochain scrutin, confie une source gouvernementale à l'AFP. 

L'occasion de recadrer les membres du gouvernement suite aux quelques esclandres ayant fuité par médias interposés. Comme le révèlent nos confrères de BFMTV, le président de la République a souhaité en introduction du séminaire mettre un terme aux "joutes entre ministre étalées dans les médias", qu'il aurait qualifié "d'insupportables". Dernier couac en date, la bataille de communication entre Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, et Olivier Véran, ministre de la Santé, au sujet de l'allocation de rentrée scolaire. 

En somme, le président Macron demande "de la cohésion et de l'unité" aux ministres. "Il faut se dégager de ce qui peut nous faire perdre du temps. Pas de faux débats, pas de fausses polémiques", martelait pendant l'entretien le chef de l'État. "Le président ne veut pas donner l'impression que l'on s'occupe d'autre chose que de redresser le pays alors que c'est tout le contraire", confie une source proche de l'exécutif à BFMTV. 

Outre les problèmes de cohésion à régler, Emmanuel Macron aurait selon l'AFP demandé aux membres du gouvernement d'apporter au moins trois réformes pouvant aboutir d'ici à mai 2022. Dans le même temps, le chef de l'État veut que les ministres lui présentent trois actions réalisées depuis le début de son mandat, qui pourraient lui permettre de valoriser son bilan global. Et ainsi, se lancer comme il se doit dans la course pour briguer un second mandat. 

En introduction de ce séminaire gouvernemental de rentrée, le Premier ministre Jean Castex "portera un message important sur le fait que les 200 jours qu'il reste soient utiles", précise Matignon. "Le moment du bilan n'est pas encore venu : oui il faut être fier de ce qui a été fait mais le bilan et l'action sont inséparables", indique la même source à l'AFP. Plus particulièrement, le chef du gouvernement "mettre l'accent tonique sur les question de l'emploi et des métiers en tension", dans le but d'aboutir à un futur plan articulé autour de deux grands axes : "les compétences" et "l'employabilité des chômeurs longue durée". 

Parmi les nombreux sujets qui seront abordés ce mercredi, on peut supposer la mise en oeuvre de la réforme de l'assurance-chômage (1er octobre), le revenu d'engagement pour les jeunes et une loi en faveur des indépendants. Un nouveau plan d'investissement doit être présenté à l'automne, confirme Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. 

Présidentielle 2022 : un duel Macron-Le Pen au second tour selon un sondage Présidentielle 2022 : un duel Macron-Le Pen au second tour selon un sondage Présidentielle 2022 : un duel Macron-Le Pen au second tour selon un sondage Présidentielle 2022 : un duel Macron-Le Pen au second tour selon un sondage Présidentielle 2022 : encore et toujours le duel Macron Le Pen au second tour selon un sondage
Un récent sondage Ifop-Fiducial publié ce lundi 6 septembre 2021 place l'actuel président de la République au coude-à-coude avec Marine Le Pen à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle qui aura lieu dans un peu moins de deux ans. Le résultat du second tour serait beaucoup plus serré que lors de la dernière présidentielle. D'autres candidats comme Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse gagnent du terrain à droite, tandis que le morcellement de la gauche peine à faire sortir un.e candidat du lot. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche