Covid: tests gratuits, vaccination des enseignants... ce qu’il faut retenir des annonces de Blanquer

Par Caroline J. · Publié le 27 août 2021 à 09h12
Jean-Michel Blanquer était l’invité de la matinale de RTL ce vendredi 27 août 2021. Affirmant que la vaccination ne sera pas obligatoire pour les enseignants, le ministre de l’Éducation a également promis que les tests réalisés en milieu scolaire resteront gratuits. On fait le point sur ses différentes annonces.

A quelques jours de la rentrée scolaire qui suscite tant d’inquiétudes, le ministre de l’Éducation nationale s’est voulu rassurant, expliquant qu’il y a "plus d'avantages que de risques" à laisser les écoles ouvertes. « J’ai des références d’autorités scientifiques quand nous prenons des décisions. Je fais attention à ce que dit la Société française de pédiatrie. Nous sommes sereins. C’est loin d’être notre première rentrée sous Covid. La politique de l’école ouverte est celle qu’il faut suivre », s'est défendu Jean-Michel Blanquer ce vendredi 27 août 2021 au micro de RTL.

« L’objectif est d’avoir la vie la plus normale possible pour les enfants » a-t-il ajouté. Pour ce faire, le ministre de l’Éducation nationale a de nouveau promis de réaliser 600 000 tests par semaine en milieu scolaire. « On va faire 600.000 tests salivaires par semaine au primaire, ce qui est considérable », a assuré Jean-Michel Blanquer.

Le ministre a également affirmé que ces tests réalisés en milieu scolaire resteront gratuits, alors que les tests de dépistage doivent devenir payants à compter de cet automne. « Les tests que nous faisons en milieu scolaire sont évidemment gratuits » a-t-il déclaré. Mais quid des éventuels tests payants pour les enfants non-vaccinés ? « Le sujet ne peut se poser que pour d’éventuelles sorties scolaires qui se situeraient dans des endroits où l’on demande le pass sanitaire, je vais essayer de faire en sorte que [les tests] soient gratuits » a-t-il fait savoir ce matin sur RTL.

Le ministre a également été interrogé sur les fameux capteurs de CO2. « C'est évidemment un des outils de la crise, a assuré Jean-Michel Blanquer, c'est une compétence des collectivités locales, ça coûte une dizaine d'euros. » « Si les collectivités ont des difficultés pour les acquérir, elles peuvent demander le soutien de l'État », a-t-il affirmé, rappelant qu’il « est plus important d'ouvrir les fenêtres ».

Alors que certains experts redoutent une hausse importante du nombre de contaminations au covid-19 chez les plus jeunes en cette rentrée, Jean-Michel Blanquer s’est voulu rassurant sur ce point également. « Bien sûr qu’il y a toujours des incertitudes sanitaires, (...) mais s’agissant des enfants, on des données rassurantes (...). Ceux de moins de 10 ans, a fortiori, sont moins concernés par la contamination » s’est-il défendu.

Enfin, qu’en est-il de la vaccination des enseignants ? Doivent-ils craindre une obligation vaccinale dans les semaines à venir, au même titre que les soignants ? « Nous ne sommes pas partis pour une obligation vaccinale » des enseignants, a affirmé le ministre ce vendredi sur RTL, qui précise toutefois que « l'objectif, c'est d'arriver à ce que près de 100% des professeurs soient vaccinés ». Selon lui, actuellement, « ceux qui ne sont pas vaccinés sont moins de 10 % ».

 

On rappelle que la rentrée scolaire doit se faire sous le niveau 2 du protocole sanitaire. "On sera capable de monter le protocole en niveau 3 ou niveau 4" si nécessaire dans certains territoires, en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus, a ajouté le ministre.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche