Covid : rentrée scolaire, quel risque pour les enfants face à la maladie ?

Par Laurent P., Caroline J. · Publié le 2 septembre 2021 à 10h42
Le variant Delta du Covid augmente-t-il le risque de contaminations chez les enfants... ? À l'heure de la rentrée des classes, ce jeudi 2 septembre 2021, beaucoup de parents se posent des questions sur la sécurité de leurs enfants et sur le risque, pour eux, de développer une forme grave de la maladie s'ils sont contaminés. Une inquiétude plutôt justifiée : selon les données de CovidTracker, le nombre de cas positifs au covid-19 chez les 0-9 ans est passé de 856 entre le 21 et le 27 juin à 8516 entre le 2 et le 8 août dernier. On fait le point !

La rentrée des classes 2021, c'est ce jeudi 2 septembre ! Une rentrée qui se fait encore cette année sous le signe du Covid qui, même si la vaccination se poursuit, est bel et bien présent... jusqu'à envahir les écoles. C'est pourquoi de nombreux parents s'inquiètent des risques de contaminations au sein des classes et du développement de formes graves de la maladie. Mais quels sont les risques chez les enfants ? Le variant Delta augmente-t-il le risque d'une contamination pouvant évoluer vers une forme plus sévère, nécessitant une hospitalisation ? Faut-il s’inquiéter de la hausse du taux d’incidence chez les enfants ?

Comme le rapportent nos confrères de Francetvinfo, les pédiatres se veulent rassurants : "Le variant Delta n’est pas responsable de formes plus sévères de Covid, ni chez les enfants ni chez les nourrissons", explique ainsi la Société française de pédiatrie. Pourtant, ces dernières semaines, le nombre de contaminations au covid-19 chez les plus jeunes a nettement augmenté. Selon les données de CovidTracker, rapportées il y a quelques jours par LCI, le nombre de nouvelles infections chez les 0-9 ans est passé de 856 entre le 21 et le 27 juin à 8516 entre le 2 et le 8 août dernier. Une tendance qui tend tout de même à s’améliorer. 

En raison de la forte contagiosité du variant Delta, de sa circulation très active en France (le variant indien représente désormais plus de 98% des cas), et de la non-vaccination des moins de 12 ans, l’Institut Pasteur prévoit tout de même la contamination de quelque 50 000 enfants chaque jour en France au mois de septembre. "Le variant Delta a changé complètement la donne, car il est plus transmissible et comme les enfants ne sont pas vaccinés, ce virus va aller directement vers eux. En particulier, ceux qui sont en contact de personnes non vaccinées" a confié sur LCI le 23 août le Pr Jean-Louis Teboul, chef du service de réanimation de l'hôpital Bicêtre, dans le Val-de-Marne.

Dans une tribune publiée le 19 août dans Le Monde, une trentaine d’experts ont alerté sur la situation, expliquant que "le taux d’hospitalisation des 0–19 ans augmente dans les pays où le variant Delta est majoritaire". "En France, au cours de l’année écoulée, 1,2 % des 0–9 ans testés positifs ont été hospitalisés et le nombre d’hospitalisations est aujourd’hui le double de celui de l’année dernière à la même date, celui des 10–19 ans, le quadruple" ont-ils ajouté. Le taux d'incidence, lui, est cinq fois supérieur à celui de la rentrée 2020.

Ces derniers jours, l’inquiétude a également gagné les jeunes mères, alors qu’un nouveau-né, testé positif au covid-19, est décédé en Occitanie.

Une hausse des contaminations chez les enfants, donc, mais pas plus de formes graves. Et pour cause : ceux-ci développeraient majoritairement des formes légères ou asymptomatiques. À ce jour, selon Santé publique France, on enregistre 150 enfants et adolescents hospitalisés chez les 18-30 ans. "Quelques-uns sont hospitalisés, car ils sont très jeunes, ils ont de fortes fièvres. Certains font des bronchiolites qui nécessitent quelques heures de surveillance hospitalière. Dans l'immense majorité des cas, ça reste des formes tout à fait bénignes", rappelait le Pr Christèle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie (SFP) sur LCI.

Autre inquiétude des parents, le syndrome PIMS (syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique) impliquant une forte fièvre, de la fatigue et des maux de ventre chez les enfants après une contamination au Covid. Un syndrome qui reste assez rare, selon les médecins, et de manière générale bien pris en charge. Comme le rapportent nos confrères de Francetvinfo, plus de 500 cas ont été signalés, "pour un seul décès". Et de préciser que "7 à 8% des jeunes pourraient développer un Covid-19 long". D'où l'importance de la vaccination...

La vaccination des moins de 12 ans peut-elle être envisagée par le gouvernement ? Pour l’heure, cela n’est pas d’actualité, a affirmé le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. "Si le vaccin arrive chez les 5-12 ans, ce ne sera qu'en 2022" a pour sa part estimé l'épidémiologiste Arnaud Fontanet ce lundi 23 août sur France Inter.

Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Covid : la vaccination des enfants de moins de 12 ans, prochaine étape en France ? Vaccination des 5-12 ans: ”si le vaccin arrive, ce ne sera qu'en 2022”, selon le Pr Fontanet
Alors que la France fait face à une quatrième vague, certains redoutent la rentrée scolaire et d’éventuelles contaminations chez les plus jeunes. Selon les modélisations de l'Institut Pasteur, environ 50 000 enfants pourraient être infectés par le covid-19 chaque jour en septembre. Alors, va-t-il bientôt falloir vacciner les enfants de moins de 12 ans ? Le débat est lancé et les avis divergent. ”Si le vaccin arrive chez les 5-12 ans, ce ne sera qu'en 2022” a pour sa part estimé l'épidémiologiste Arnaud Fontanet ce lundi 23 août sur France Inter. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche