Ile-de-France : des bouchons aux portes du permis, les candidats libres subissent 10 mois d'attente

Par Cécile D. · Publié le 11 octobre 2021 à 20h07
Près d'un an d'attente pour les candidats libres qui souhaitent passer l'examen du permis de conduire. Une situation intenable pour les candidats et pour la fédération des auto écoles en ligne, qui a saisi la justice pour dénoncer l'inaction de l'État

Passer son permis de conduire, c'est une source de stress pour de nombreuses personnes. Mais si, en plus, il faut attendre près d'un an pour avoir une chance d'obtenir le précieux papier rose, cela peut vite devenir décourageant. En Île-de-France, les candidats libres au permis de conduire doivent attendre en moyenne 10 mois pour pouvoir passer l'examen.

De nombreuses auto-écoles offrent désormais des formules en ligne : les apprentis conducteurs révisent leur code sur Internet et font ensuite leurs heures de conduite en candidat libre. Une option plus libre et moins coûteuse pour le public, mais qui comporte son lot de désagréments : les places pour les examens du permis de conduire sont limitées, et ces candidats libres se retrouvent bien souvent tout en bas de la liste. Résultat : des mois d'attente dans les villes les plus peuplées, comme en Île-de-France.

Esther, 29 ans, explique au micro de BFMTV que cette situation devient handicapante pour elle : « C'est super frustrant de ne pas savoir à quel moment ça va arriver. Et puis, se connecter tous les jours à 12h30 [pour essayer de trouver une place d'examen de libre], c'est lourd, j'ai autre chose à faire. Je ne peux pas partir en week-end, je ne peux pas louer une voiture, je ne peux pas déménager. J'en ai besoin en fait de ce permis », râle la jeune femme.

La fédération des auto-écoles en ligne dénonce cette situation qui défavorise ses clients. « Il faut savoir que chaque mois supplémentaire, c'est environ 300 euros de formation en plus pour que l'élève reste au niveau requis, en reprenant des heures de conduite. Il faut que l'administration et le gouvernement l'entendent, si on veut faire baisser le prix, il faut raccourcir drastiquement, quoi qu'il en coûte, les délais d'examen au permis de conduire », insiste Benjamin Gaignault, président de la fédération des enseignants et auto écoles d'avenir et patron d'Ornikar, à nos confrères de BFMTV.

La Fédération a donc lancé une action en justice et saisi le Conseil d'Etat lundi 27 septembre 2021, pour dénoncer l'inaction de l'Etat dans ce dossier. 

« Nos apprentis attendent parfois douze à quinze mois, notamment en Île-de-France et dans la région lyonnaise. Ceux des auto-écoles classiques patientent eux 4 à 5 mois. Nous voulons d’abord réduire ces iniquités. Dans un deuxième temps, il faudra impérativement raccourcir ces délais qui ont un impact sur le prix et sur la réussite », ajoute le professionnel.

La délégation à la sécurité routière nie toute différence de traitement entre les candidats libres et ceux qui sont accompagnés par des auto-écoles classiques. Ces délais d'attente seraient dû au Covid-19 et à l'arrêt des examens en 2020, assure-t-elle. « La crise sanitaire s’est traduite dans les territoires par un embouteillage des demandes de passage d’examen, avec pour impact immédiat l’augmentation des délais d’attente. Si les candidats libres sont impactés par la situation, les candidats accompagnés par des écoles de proximité le sont tout autant », expliquait la délégation au Parisien fin septembre.

Près d'un million de Français passent l'examen du permis de conduire chaque année. 180 000 examens supplémentaires ont été arrangés en 2020 et 2021 pour réduire les délais.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche