Miss Tic, légende du street art parisien est décédée à l'âge de 66 ans

Par Audrey L., Graziella L. · Photos par Elodie D. · Publié le 23 mai 2022 à 09h38
La graffeuse Miss Tic s'en est allée ce dimanche 22 mai 2022. Le monde du street-art parisien est endeuillé par la disparition de cette pionnière du tag, celle qui a laissé son empreinte sur les murs de la capitale.

Miss Tic, la street-artiste et poétesse surdouée de la capitale, s'est éteinte à Paris ce dimanche 22 mai à l'âge de 66 ans, comme l'a annoncé son compte instagram.

Radhia Novat, de son vrai nom, passe son enfance dans le nord de Paris, avant de partir deux ans aux États Unis en 1980 où elle s'imprègne de l'univers punk. De retour en France, elle rencontre des artistes de rue, et, inspirée, elle décide en 1985 de se lancer et d'imprimer son portrait avec son outil-caractéristique : le pochoir. Des silhouettes de femmes brunes sexy se dessinent alors sur les murs de la capitale. Elle signe "Miss Tic" en référence au personnage Miss Tick, la sorcière de la bande à Picsou.

À la fin des années 90, après quelques déboires avec les autorités qui n'étaient pas friandes de ses oeuvres urbaines, elle reprend de plus belle et attire même plusieurs marques de luxe avec lesquelles elle collabore, notamment Kenzo et Louis Vuitton

Mais l'aventure ne s'arrête pas là ! En 2007, elle signe l'affiche du film La Fille coupée en deux de Claude Chabrol et le 8 mars 2011, à l'occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Poste lance une collection de timbres inspirés de ses pochoirs.

Aujourd'hui, en plus de son musée à ciel ouvert, quelques unes de ses oeuvres sont conservées au Victoria & Albert Museum de Londres et par le Fond d'Art Contemporain de la Ville de Paris.

Informations pratiques

Site officiel
missticinparis.com

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche