Coronavirus : vers des contrôles de police et de gendarmerie beaucoup plus stricts

Par Caroline J. · Publié le 6 avril 2020 à 15h52 · Mis à jour le 6 avril 2020 à 15h54
Après un rappel à l’ordre de la Préfecture de Police ce week-end, la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Camille Chaize a, à son tour, appelé les français à « éviter tout relâchement » en cette période de confinement, rajoutant que « les contrôles de police et de gendarmerie vont être beaucoup plus stricts ».

Après plus de deux semaines à rester chez soi, certains français semblent être moins rigoureux vis-à-vis des mesures et des règles de confinement mises en place par le gouvernement. Dimanche 5 avril, la Préfecture de Police a ainsi dû rappeler à l'ordre les parisiens en déclarant dans un tweet : « Même s'il fait beau, n'oubliez pas que pour limiter la propagation du #COVID19, les mesures de confinement sont toujours en place. Pas de relâchement !!! Nous avons tous un rôle à jouer pour sauver des vies alors limitez vos déplacements au strict minimum. »

Il y a quelques jours, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, mettait en garde les français. « Très concrètement, on ne part pas en vacances pendant le confinement », avait-il rappelé à quelques jours du début des vacances de printemps pour la zone C.

Lundi 6 avril 2020, Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a elle aussi tenu à rappeler les règles et « éviter tout relâchement », rappelant que « le déconfinement n'est pas encore à l'ordre du jour ». Interrogée sur BFMTV, Camille Chaize a confié que « les contrôles de police et de gendarmerie vont être beaucoup plus stricts ».

« On doit ça à nos soignants qui se battent pour nous », a-t-elle expliqué. « Il faut éviter ce relâchement, cette envie qu'on aurait de sortir, avec le beau temps, les vacances et les fêtes religieuses qui se profilent ».

Depuis le 6 avril à 8h, une nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible sur smartphone, permettant ainsi d’éviter les éventuelles fraudes. Grâce à un QR code, les forces de l’ordre peuvent vérifier l'heure exacte de sortie de chaque français.

Camille Chaize a profité de cette interview sur BFMTV pour rappeler que 1,4 millions de contrôles avaient été réalisés depuis le 3 avril, pour 67 000 contraventions dressées.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche