Coronavirus : les tests sans ordonnance désormais remboursés

Par Laurent P. · Publié le 25 juillet 2020 à 16h27 · Mis à jour le 25 juillet 2020 à 16h38
Bientôt un remboursement total pour les tests de dépistage du coronavirus, que l'on ait une ordonnance ou non ? C'est ce que prévoit un arrêté publié samedi 25 juillet 2020 au Journal Officiel. Celui-ci autorise également plusieurs professions liées la santé à réaliser les prélèvements d'échantillon pour les tests PCR, et entérine la gratuité des masques pour les plus précaires.

Vers une campagne massive de dépistage du coronavirus pour préparer la deuxième vague... Les autorités ont publié ce samedi 25 juillet au Journal Officiel un arrêté autorisant les pompiers, aide-soignants, étudiants dans les métiers de la santé (odontologie, maïeutique (pour devenir sage-femme, NDLR) et pharmacie, entre autres) ou encore secouristes à effectuer les prélèvements pour des tests PCR pour dépister la Covid-19. Un arrêté qui prévoit également le remboursement de ces tests par la Sécurité sociale, qu'ils aient été prescrits par un médecin ou non.

Un arrêté qui permet ainsi de répondre à un besoin dans certaines régions, dont l'Île-de-France qui voit une explosion des demandes de tests pour peu de main d'oeuvre. "Il faut beaucoup plus de gens pour faire les prélèvements. Si on veut contrôler l’épidémie, il faut tester beaucoup plus largement la population", expliquait ce matin l'épidémiologiste Catherine Hill au micro d'Europe 1. Elle poursuit : "On s’est concentré sur les foyers, mais c’est une grave erreur, il faut se concentrer sur les porteurs du virus".

Ce remboursement, l'ARS le prévoit déjà depuis plusieurs jours dans le cadre d'une stratégie de lutte contre l'épidémie mise en place par le ministère de la Santé, invitant les Français à se rendre dans les laboratoires agréés pour se faire dépister grâce à un "bon de prescription" (que vous avez par ailleurs peut-être déjà reçu par mail...) à présenter au laboratoire lors du test pour se faire rembourser.

À noter également que cet arrêté entérine définitivement la distribution gratuite de masques pour les Français les plus précaires. Une mesure annoncée par Olivier Véran mercredi 22 juillet, à la demande de nombreux soignants, et qui devrait bénéficier à plus de 7 millions de personnes sous le régime de la complémentaire santé solidaire, de l'aide médicale de l'État ou recevant une aide au paiement d'une complémentaire santé. Au total, 40 millions de masques devraient ainsi être distribués gratuitement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche