Variant anglais de la Covid-19: vers la fermeture de classes dès un enfant positif ?

Par Elodie D. · Publié le 19 janvier 2021 à 14h50 · Mis à jour le 19 janvier 2021 à 14h55
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a émit l'éventualité de fermer des classes "dès qu'il y a peut-être même moins de trois cas", ce mardi 19 janvier 2021. Invité de Franceinfo, il a expliqué vouloir réaliser des campagnes de tests massifs dans les écoles et "fermer plus rapidement et plus nettement" des classes.

S'il s'est voulu rassurant, soulignant "qu'on n'est pas dans une situation d’explosion de la contagion [...] On a la même courbe qu’au retour des vacances de la Toussaint", Jean-Michel Blanquer a tout de même expliqué que le protocole sanitaire dans les écoles pourrait bien changer en raison des variants anglais et sud-africains du coronavirus.

Lors de sa grande interview, le ministre de l'Éducation nationale a expliqué suivre les recommandations des autorités de santé : "Sur ce sujet comme sur d’autres je suis prudent dans mon expression, car encore une fois ce sont des protocoles qui relèvent des administrations de santé, mais ce que nous serons sans doute amenés à faire, c’est fermer plus rapidement et plus nettement dès qu’il y a peut-être même moins de trois cas [par classe]". 

Et de poursuivre : "On sait que le variant anglais pose un problème supplémentaire de contagiosité, donc évidemment on va suivre cette règle", avant de lancer "Je me garde de donner des règles générales depuis mon bureau, mais on avance vers cette règle dont parlait Jean-François Delfraissy", a encore affirmé le ministre. Pour rappel, le professeur Delfraissy recommandait de fermer les classes dès le premier cas, afin de stopper le virus.

En Île-de-France par exemple, l'ARS a demandé un dépistage massif de 8000 personnes à Colombes après qu'un enfant soit rentré en contact avec une personne contaminée au variant sud-africain. L’ARS Île-de-France considère désormais tous les « cas possibles » et tous les « cas probables » comme des « cas confirmés », et ce, afin notamment « de garantir une intervention rapide », « dans le doute et dans l’attente de confirmation du test Thermo Fisher » [ndlr. test nécessaire pour déterminer s'il s'agit du coronavirus SARS-COV-2 original ou d'un variant].

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche