Covid : les soignants vont pouvoir se faire vacciner, sans distinction d'âge, dès samedi

Par Laurent P. · Publié le 5 février 2021 à 10h59 · Mis à jour le 5 février 2021 à 21h25
Une bonne nouvelle pour les soignants qui souhaitent se faire vacciner contre la Covid ! Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi 4 février, lors d'une conférence de presse, que le personnel médical hospitalier et de ville, sans aucune distinction d'âge, pourrait se faire vacciner dès samedi 6 février. Une campagne qui s'accélère, donc, grâce à l'arrivée du vaccin d'AstraZeneca dès ce vendredi sur le sol français.

Les soignants désormais prioritaires dans la campagne de vaccination contre la Covid... Le Premier ministre Jean Castex a annoncé lors d'une conférence de presse, jeudi 4 février 2021, que le personnel médical hospitalier et de ville allait pouvoir, dès demain, samedi 6 février, recevoir une première injection de vaccin.

Une nouvelle catégorie de personnes éligibles à la vaccination qui concerne tous les soignants, sans distinction d'âge ou autres comorbidités, les plus de 50 ans ayant déjà pu se faire vacciner il y a quelques semaines. Une vaccination rendue possible grâce à l'arrivée des vaccins d'AstraZeneca dès ce vendredi 5 février sur le territoire français.

"Conformément à l’avis de la Haute Autorité de Santé, ce vaccin sera utilisé pour vacciner d’abord l’ensemble des professionnels de santé, quel que soit leur âge", a ainsi expliqué le locataire de Matignon. Et de poursuivre : "la première livraison de vaccin AstraZeneca, dès la fin de cette semaine, sera affectée aux établissements de santé pour protéger les professionnels de santé hospitaliers et de ville qui se battent en première ligne contre le virus, et la vaccination, je vous l’annonce, devrait commencer dès ce samedi".

Après les soignants, courant février, viendront ensuite les personnes âgées de 50 à 65 ans souffrant de comorbidités, puis l'ensemble des personnes de cette tranche d'âge. Des vaccinations qui, toujours grâce aux livraisons d'AstraZeneca, pourront être effectuées par son médecin de ville ou toute autre personne habilitée, comme son pharmacien, infirmier, etc. "Les conditions de conservation de ce vaccin, moins complexes que les deux premiers, nous permettront de confier ensuite, d’ici la fin de ce mois, aux professionnels de santé de ville, médecins généralistes, pharmaciens et infirmiers, la suite de cette campagne vaccinale", ajoute Jean Castex.

Au total, "nous pourrons atteindre l’objectif des 4 millions de personnes ayant reçu leur première injection d’ici la fin du mois de février", précise le Premier ministre. Pour vacciner tout ce beau monde, Jean Castex a également annoncé l'ouverture de 1,7 million de prises de rendez-vous supplémentaires pour une première injection, comprenant également les personnes de plus de 75 ans n'ayant pas encore pu recevoir leur première dose de vaccin. Dans les jours à venir, 500 000 créneaux devraient être proposés pour une vaccination au mois de mars, suivis par 1,2 million de nouveaux créneaux dans les semaines à venir.

Pour rappel, le gouvernement a annoncé que si la campagne vaccinale se déroule comme prévu, tous les adultes qui souhaitent se faire vacciner pourraient l'être d'ici la fin de l'été. Au total, selon nos confrères du Monde, pour le moment, 57,1% des résidents en Ehpad et autres établissements de ce type ont reçu leur première injection.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche