Covid : un "nouveau vaccin dans les 100 jours" contre le variant Delta selon BioNTech

Par Laurent P. · Publié le 11 juillet 2021 à 18h33 · Mis à jour le 15 juillet 2021 à 10h08
Les deux fondateurs du laboratoire allemand BioNTech ont indiqué, dans un interview chez nos confrères des Échos, être en capacité de fournir un nouveau vaccin contre le Covid dans les 100 jours, adapté au variant Delta. Un exploit rendu possible grâce à la technologie de l'ARNm.

Les variants du Covid, un casse-tête pour les laboratoires quant aux vaccins, de moins en moins efficace en fur et à mesure de leurs apparitions... Mais loin d'être un problème pour BioNTech ! La biotech allemande a annoncé, à travers ses deux fondateurs Uğur Şahin et Özlem Türeci, dans une interview donnée à nos confrères des Échos, être en mesure d'adapter son vaccin aux différentes souches du virus pour en produire un nouveau en 100 jours.

Et de rappeler tout d'abord que le vaccin Pfizer/BioNTech est bel et bien efficace contre les différents variants existants : "Notre vaccin fournit deux couches de protection. La première est assurée par les anticorps neutralisants qui se lient au virus et l'empêchent de pénétrer dans nos cellules. Cette couche est cruciale pour prévenir l'infection. La deuxième couche est fournie par les cellules T, une couche de protection très sophistiquée", explique ainsi Uğur Şahin. Et de poursuivre : "Si le virus parvenait à pénétrer dans les cellules et à provoquer une infection, les différents lymphocytes T arrêteraient sa propagation et tueraient les cellules infectées pour prévenir les cas graves de la maladie".

Mais de préciser qu'une campagne de rappel pourrait tout de même être nécessaire : "Nous savons que le niveau d'anticorps diminue avec le temps", indique le chercheur. Il continue : "Nos essais cliniques ont déjà montré qu'une troisième injection sera très probablement utile, car elle permet de renforcer le système immunitaire en induisant un nombre très élevé d'anticorps et donc une protection contre l'infection".

Une adaptabilité rendue possible grâce à l'ARNm, comme l'explique Özlem Türeci : "S'il doit être adapté, c'est techniquement simple avec la technologie ARNm et nous avons pu l'expérimenter des centaines de fois dans le domaine du cancer. L'idée est de remplacer le code génétique de la protéine Spike du virus original par celui du nouveau variant dans notre vaccin". Des essais cliniques doivent par ailleurs débuter en août concernant cette variante de vaccin, conçue en amont : "Le premier lot d'ARNm pour tester un vaccin adapté à celui-ci a déjà été conçu et fabriqué par nos soins pour les essais cliniques. Cela ne nous a pris que quelques semaines", ajoute-t-elle.

Et à Uğur Şahin de conclure : "Nous disposons d'un processus éprouvé qui permet de disposer d'un nouveau vaccin dans les 100 jours si cela est vraiment nécessaire. Cependant, avant qu'un nouveau vaccin contre un nouveau variant soit largement disponible, il doit être approuvé. Ce n'est pas notre décision. La décision doit être prise par les autorités réglementaires et les institutions gouvernementales concernées".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche