Covid : "À l'école primaire, il y aura 600.000 tests salivaires par semaine" selon Blanquer

Par Laurent P. · Publié le 1 septembre 2021 à 10h34
Tout sera fait pour éloigner le Covid des écoles... C'est en substance ce qu'a annoncé le ministre de l'Education nationale, Jean Michel Blanquer, chez nos confrères de France Inter ce mercredi 1er septembre 2021, indiquant qu'il y aura "600.000 tests salivaires par semaine" d'effectuer au sein des établissements scolaires. Et de faire le point sur d'autres sujets liés à la rentrée des classes !

Le Covid ne s'invitera pas dans les salles de classe en cette rentrée 2021... Une volonté du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui était l'invité de la matinale de nos confrères de France Inter, ce mercredi 1er septembre. Le ministre a donc fait le point sur cette rentrée des classes des plus particulières, comme celle de 2020, à l'heure où le coronavirus continue d'être dans tous les esprits.

Premier point évoqué : la remontée des contaminations "prédites" par de nombreux spécialistes. Cette remontée des cas "est un des scénarios possibles", explique ainsi le ministre. Et de poursuivre : "Nous avons un handicap supplémentaire, le variant Delta, mais un atout supplémentaire, le vaccin, que nous n'avions pas auparavant". Un handicap surtout lié au fait que la vaccination n'est pas ouverte aux moins de 12 ans, concernant ainsi les écoles maternelles et primaires. Pour les tranches d'âge plus âgées, la vaccination se poursuit puisque selon les chiffres officiels du ministère de la Santé, 63% des 12-17 ans ont au moins reçu une première dose de vaccin et 45% ont un schéma vaccinal complet. Mais ce n'est pas encore suffisant.

Cette remontée n'est, quoiqu'il en soit, pas évidente, selon le ministre, précisant également que l'école "n'était pas un lieu spécifique de contamination". "Je dirais même plus que c'est un lieu souvent moins contaminant que d'autres parce qu'on y respecte davantage les gestes barrières", ajoute-t-il. Pour pister le Covid et donc limiter les contaminations, le ministre de l'Éducation nationale a annoncé renforcer les contrôles avec plus de tests : "À l'école primaire, il y aura 600.000 tests salivaires par semaine, et deux autotests par adulte et par semaine. Dans le secondaire, nous aurons des tests plus ciblés, puisque nous sommes sur une population majoritairement vaccinée", explique-t-il.

Le risque est surtout de voir des enseignants tomber malades, car non-vaccinés ou faisant partie du pourcentage de personnes vaccinées ayant tout de même contracté la maladie. "Nous nous organisons pour qu'il n'y ait pas de pénurie d'enseignants", a également affirmé le locataire de la rue de Grenelle. Et de préciser : "Je ne peux pas garantir que tout soit parfait : si l'objectif c'est de reconnaitre que les choses sont parfois imparfaites, je le reconnais bien volontiers". Enfin, le ministre a également donné son avis sur les purificateurs d'air et détecteurs de CO2, expliquant que ceux-ci n'étaient pas "l'alpha et l'oméga de la lutte contre le Covid", mais que le gouvernement était tout de même prêt à aider les collectivités pour l'achat de ce type de matériel, si le besoin s'en ressentait.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche