Omicron : pic de contaminations terminé en Afrique du Sud sans hausse du nombre de morts

Par Graziella L.
En Afrique du Sud, le gouvernement annonce que le pays a passé le pic de la vague de contaminations causée par le variant Omicron, sans constater une hausse importante du nombre de morts.

Alors que le variant Omicron déferle sur l'Europe, en Afrique du Sud, le gouvernement a annoncé que le pays avait passé le pic de la vague de contaminations, sans hausse particulière du nombre de morts. Le couvre-feu nocturne et certaines restrictions sanitaires ont déjà été levées. Une nouvelle rassurante pour les autorités européennes, puisque malgré une contagiosité importante, le variant Omicron semble à ce jour moins dangereux que le Delta.

Les admissions à l'hôpital et le nombre des nouvelles contaminations ont fortement baissé cette dernière semaine et le gouvernement sud-africain note que "les taux d’hospitalisation ont été plus faibles que lors des vagues précédentes". Le variant Omicron, qui circule actuellement dans une centaine de pays, touche les personnes vaccinées comme non-vaccinées et présente un grand nombre de mutations. 

Fareed Abdullah, du Conseil de la recherche médicale sud-africain, a déclaré sur les réseaux sociaux que "la vitesse à laquelle la quatrième vague due à Omicron a augmenté, atteint un pic puis décliné a été stupéfiante. Un pic en quatre semaines et un déclin précipité en deux semaines". En effet, en deux semaines, de 26 000 cas, les contaminations sont descendues à 13 000 cas positifs détectés. Cela pourrait donner bon espoir aux pays européens, où le pic devrait être bientôt atteint

Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?Covid : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ? Coronavirus : et si le variant Omicron mettait fin à l'épidémie ?
Et si le variant Omicron du Coronavirus était celui qui mettra fin à la pandémie ? C'est ce qu'avance un virologue, Yves Van Laethem, indiquant que sa haute contagiosité et sa moindre virulence permettrait aux personnes non-vaccinées de "s'immuniser de manière bénigne". [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche