Exposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée' à la 193 Gallery

Par Manon C. · Publié le 10 janvier 2020 à 15h41 · Mis à jour le 10 janvier 2020 à 15h43
A travers sa nouvelle exposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée', du 8 janvier au 1er mars 2020, la 193 Gallery explore des terres toujours plus lointaines et mystérieuses.

Le tour du monde de la 193 Gallery continue. Après s'être intéressée à l’art contemporain japonaischiliencaribéen et marocains, la galerie dédiée à la découverte des artistes et cultures étrangères présente, du 8 janvier au 1er mars 2020, le travail de l'artiste portoricaine Wylda Bayrón sur les héros et esprits des îles de Nouvelle Guinée avec l'exposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée'. 

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays méconnu situé au nord de l’Australie, tardivement exploré par les Occidentaux et entouré, aujourd’hui encore, d’une aura de mystère. Son territoire insulaire, plus vaste que la France, abrite une richesse naturelle insoupçonnée et une diversité culturelle exceptionnelle, façonnée par 40 000 ans de présence humaine.

A travers une série de 24 photographies, la 193 Gallery explore des terres toujours plus lointaines et mystérieuses

Exposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée' à la 193 GalleryExposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée' à la 193 GalleryExposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée' à la 193 GalleryExposition 'Wylda Bayrón et les esprits de Nouvelle Guinée' à la 193 Gallery

Cadreuse professionnelle et grande voyageuse, Wylda Bayrón a parcouru cette région difficile d’accès à la rencontre de sociétés tribales en pleine mutation, dont l’héritage ancestral est aujourd’hui menacé.

Adoptée par ses hôtes, elle a pu assister aux sing-sing (rassemblements festifs) et à des rites plus secrets, dont les étrangers sont normalement exclus. Elle a ainsi réalisé une série de portraits d’hommes, de femmes et d’enfants magnifiquement parés, posant fièrement dans leurs tenues d’apparat, trait d’union entre l’Homme et son environnement.

D’autres portraits, représentant des hommes masqués, laissent entrevoir l’univers symbolique des mythes papous, peuplés d’ancêtres et d’esprits puissants.

Un second volet de l’exposition évoque, de manière plus intimiste, à travers cinq photographies sublimées en noir et blanc, la scarification rituelle des jeunes hommes et femmes de la région entourant le Sepik.

Une exposition qui nous fait voyager ! 

Informations pratiques

Horaires
Du 8 janvier 2020 au 1 mars 2020

×

    Lieu

    7 Rue des Filles du Calvaire
    75003 Paris 3

    Tarifs
    Gratuit

    Site officiel
    www.193gallery.com

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche