Le musée de la Chasse et de la nature de Paris évolue

Par Cécile D. · Publié le 5 mars 2021 à 13h51 · Mis à jour le 5 mars 2021 à 13h51
Le musée de la Chasse a fermé ses portes en 2019 pour mener à bien des travaux d'agrandissement. Il en a également profité pour enrichir ses collections et revoir sa scénographie, afin de questionner le rapport de l'Homme au vivant. Réouverture prévue au printemps 2021.

Après environ deux ans de travaux, le musée de la Chasse et de la Nature de Paris se prépare à dévoiler au public tous ses changements. Le musée s'agrandit en s'élevant jusqu’au deuxième et dernier étage des hôtels parisiens de Guénégaud et de Mongelas. 250 m² supplémentaires pour accueillir de nouvelles expositions. « Nous avons encore beaucoup de travail mais c’est un moment très exaltant », assure Christine Germain-Donnat, directrice et conservatrice du Musée de la chasse et de la nature à nos confrères du Monde.

Avec de tels espaces mis à disposition, le musée de la Chasse a souhaité proposer quelque chose de nouveau, une réflexion plus profonde sur les liens entre l'Homme et le vivant. « À l’origine, la réflexion s’arrêtait à notre relation à la nature, mais au fil du temps, la question s’est évidemment élargieL’activité humaine a un impact sur l’ensemble du monde vivant donc il nous semblait évident d’aborder ce sujet », explique la directrice de l'institution.

Le musée ne renie pas son héritage. Chasse et vivant peuvent sembler s'opposer, pourtant Christine Germain-Donnat ne veut pas effacer cet aspect de ses collections. 

« Quoi qu’on en pense, la chasse fait partie de notre civilisation. C’est un sujet sensible voire clivant mais on ne peut pas réécrire l’histoire et faire comme si elle n’avait jamais existé. » La directrice rappelle néanmoins qu'aucune vision - pour ou contre - n'est forcée à travers les expositions du musée. « Chez nous, pas de didactisme. Le visiteur reste totalement libre de ses opinions », promet-elle.

Les milliers de pièces que constituent la collection Sommer, le couple à l'origine de ce musée, restent donc bien en place. En revanche, des nouveautés les rejoignent. C'est par exemple le cas de ce gigantesque diorama anthropocène, relatant la cohabitation homme-animal, et les conséquences de ces relations particulières. 

L'ensemble des espaces d'expositions sont plongés dans une douceur feutrée, afin de fournir une expérience de visite plus immersive. « Notre fil rouge, c’est l’émerveillement du public. S’extraire du tumulte de la rue pour découvrir la nature de manière onirique et poétique, c’est ce qui favorise la réflexion », précise la directrice.

Les visiteurs peuvent désormais grimper jusque sous les toits du musée pour découvrir tout un étalage d’oiseaux et de poissons naturalisés. En fonction des époques, on perçoit des différences dans la façon dont les animaux sont présentés, reflet de la perception humaine vis-à-vis de la faune sauvage. 

De nombreux événements à venir

Le musée de la Chasse et de la Nature entend renouveler rapidement avec ses événements artistiques et ses expositions. Christine Germain-Donnat explique que « recevoir des artistes régulièrement, c’est notre manière de soutenir la création française mais aussi de donner du sens à l’héritage des époux Sommer, de le mettre en perspective. »

On attend donc la réouverture du musée - qui n'a pas encore de date précise - pour découvrir toutes ces nouveautés. Pour son retour dans l'actualité, le musée de la Chasse nous prépare un événement très spécial. Le plasticien Damien Deroubaix s'immisce dans le parcours de visite avec ses panneaux, toiles et sculptures inspirées par la mythologie grecque, le climatoscepticisme ou encore l’extinction des espèces animales. Tout un programme.

L'artiste confie au Monde que cette vision très personnelle du rapport au vivant est intimement liée à sa vie privée. « Lorsqu’on me propose d’exposer dans ce musée, je viens de devenir père et je m’interroge sur le monde dans lequel ma fille va grandirLes océans se vident, la nature est polluée, tout cela pour sauvegarder des emplois. Cela ne peut plus durer », s'indigne-t-il.

D'autres projets novateurs sont déjà en préparation, signe d'une riche année culturelle à venir. « Ce que j’espère, c’est que ce musée sera différent », conclut la directrice.

Informations pratiques

Lieu

60, rue des Archives
75003 Paris 3

Accès
M°Arts et Métiers

Site officiel
www.chassenature.org

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche