Furie d'Olivier Abbou : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 30 octobre 2019 à 16h28 · Mis à jour le 11 novembre 2019 à 10h21
'Furie', thriller d'épouvante signé Olivier Abbou, sortira le 6 novembre 2019 au cinéma. Un long-métrage inspiré de faits réels qui fait froid dans le dos.

Olivier Abbou, le réalisateur de la mini série "Maroni, les fantômes du fleuve" diffusée sur Arte début 2018, revient dans les salles de cinéma avec un nouveau film, "Furie", qui sortira le 6 novembre 2019.
Après "Territoires", long-métrage de 2011, le réalisateur et scénariste sort de nouveau un film d'horreur. Aidé au scénario par Aurélien Molas, l'auteur de "Maroni", Olivier Abbou met en scène, dans "Furie", Adama Niane, qui tenait l'un des rôles principaux dans "Maroni" mais qu'on a également pu voir dans les séries "Plus Belle la Vie" sur France 3 et "La Mante" sur TF1 ainsi que dans la peau de Guy Georges au cinéma dans "L'Affaire SK1". Il donne la réplique à Stéphane Caillard (également au générique de "Maroni", mais aussi dans les séries "Marseille" et "Borgia"), Paul Hamy (qui sera également à l'affiche de "Deux Moi" de Klapisch à partir du 11 septembre prochain), Saverio Maligno (vu dans les séries "Baron Noir", "Kepler(s)", "Un avion sans elle"...) et Eddy Leduc (vu dans "Problemos" d'Eric Judor).
"Furie" compte parmi la sélection de l'Etrange Festival 2019 qui s'est tenu au Forum des Halles 4 au 15 septembre 2019, ainsi que dans celle du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

Synopsis :

Pendant les vacances d'été, Chloé (Stéphane Caillard) et Paul Diallo (Adama Niane) prêtent leur maison à la nounou de leur fils. A son retour de voyage, la famille Diallo trouve porte close : les serrures ont été changées et les occupants déclarent être chez eux. Pour Paul, c'est alors le début d'un combat qui va faire vaciller son couple, ses valeurs et son humanité.

La bande-annonce :

Critique :

Olivier Abbou utilise énormément la musique pour souligner la tension qui monte tout au long de son film et même l'énervement de ses personnages. Car c'est sur la tension que le réalisateur joue énormément : pendant les trois premiers quarts du film on se doute, on sent, on sait qu'il va se passer quelque-chose, qui tarde vraiment à arriver. La grosse - et l'unique presque - scène d'action, d'épouvante - un peu - arrive seulement dans le dernier quart du film. Mais avant cela, on a pu voir le personnage principal, Paul, petit-à-petit sombrer, confronté à ce que tout le monde craint, la perte de sa maison, aux méandres administratifs, mais aussi à son entourage qui le considère comme une victime. Peu à peu, ce personnage incarné par Adama Niane va se métamorphoser (car non, il n'est pas une victime) jusqu'au (presque) point de non retour.
On regrette - vraiment - l'absence d'autres scènes similaires à cette scène finale d'action car, sincèrement, c'était pour ce genre de scène qu'on attendait impatiemment "Furie". Et là, on reste sur notre faim. On aurait aimé que la confrontation entre voleurs et volés prennent davantage d'ampleur plus avant dans le film.

Informations pratiques

Horaires
Du 6 novembre 2019 au 12 novembre 2019

×

    Âge recommandé
    À partir de 16 ans

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche