[Série] La Flamme avec Jonathan Cohen sur Canal + : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 9 octobre 2020 à 15h54 · Mis à jour le 11 octobre 2020 à 19h44
Le 12 octobre 2020, une toute nouvelle série française débarque sur Canal +. "La Flamme", série produite, réalisée et interprétée par Jonathan Cohen, et parodiant la télé-réalité, réunit un casting XXL avec Vincent Dedienne, Florence Foresti, Leïla Bekhti, Ramzy Bedia ou encore Angèle.

Les téléspectateurs l'ont connu en Serge le Mytho... Maintenant il est Marc le pilote d'avion à la recherche de l'amour...
Jonathan Cohen joue le rôle principal dans "La Flamme", la nouvelle série française événement qui arrive sur Canal + le 12 octobre 2020. Mais Jonathan Cohen n'est pas uniquement acteur dans cette série qui parodie les émissions de télé-réalité de dating type "Le Bachelor". Il est également réalisateur, producteur et adaptateur de ce format américain créé par Ben Stiller, "Burning Love" (diffusé sur Canal+).

2020 c'est - un peu - l'année de Jonathan Cohen. D'abord au cinéma. On l'a beaucoup vu sur grand écran cette année, dans la comédie "Terrible Jungle" où il partage l'affiche avec Catherine Deneuve, mais aussi dans "Tout Simplement Noir" et dans "Enorme" qui est actuellement en salles. L'acteur a également joué dans "Forte", sorti sur Amazon Prime Video. Côté série, la saison 2 de "Family Business" vient de sortir sur Netflix.

Dans "La Flamme", série en 9 épisodes de 26 minutes, Jonathan Cohen réunit un casting énorme : Angèle, Ramzy Bedia, Olivier Baroux, Leïla Bekhti, Florence Foresti, Laure Calamy, Géraldine Nakache, Pierre Niney, Vincent Dedienne, Camille Chamoux, Marie-Pierre Casey, Doria Tillier, Céline Sallette, Ana Girardot, François Civil, Adèle Exarchopoulos, Seth Gueko, Youssef Hajdi, Gilbert Melki, Vincent Macaigne, Noémie Lvovsky, Orelsan font tous partie de l'aventure.

Lundi 12 octobre, le premier épisode de "La Flamme" sera d'ailleurs diffusé en clair. Ne le manquez pas.

Synopsis :

Pour la 17ème année consécutive, La Flamme fait son grand retour sur Canal +. Cette saison, le coeur à prendre est celui de Marc, un jeune pilote de ligne beau, riche et intelligent. La vie lui a tout donné... sauf une copilote.

La Bande-Annonce :

Critique

Jonathan Cohen, à l'origine de cette série parodique, a voulu réaliser une "série moderne", filmée comme l'émission de télé que la fiction parodie ("Le Bachelor"). Et, pour le coup, c'est réussi.
Il a utilisé en permanence 3 caméras auxquelles il fait faire des mouvements très rapides, quitte à ce que les plans ne soient pas parfaits. Les épisodes de sa série sont construits comme des épisodes de télé réalité : chacun commence par un résumé du précédent et termine par un teasing du suivant. Et, les protagonistes, se confient face à la caméra, dans un genre de confessionnal.
Outre "Le Bachelor", "La Flamme" fait des clins d'oeil à d'autres émissions du genre : la très grande villa qui sert de décor ressemble beaucoup à celle d' "Allô Nabilla en famille à Paris", et l'élimination rappelle beaucoup celle de "Koh-Lanta" avec cette formule qui revient à chaque fois : "la flamme s'est éteinte pour vous...".

Si face à de telles émissions de télé réalité, on a souvent l'impression d'être face à des candidates caricaturales, qui jouent un rôle, Jonathan Cohen a encore grossi le trait en créant ses personnages.
Ainsi, Florence Foresti incarne une photographe aveugle et très douée au bowling et au billard, Laure Calamy une grenouille de bénitier, Camille Chamoux une esthéticienne qui montre en permanence ses dons professionnels pour l'épilation du maillot, Géraldine Nakache une kiné pas vraiment intéressée par les hommes... Des femmes de 28 ans (ou presque) en robe de soirée, maquillées et coiffées comme dans les soap operas.
Quand Jonathan Cohen fait dans la parodie et la caricature de la télé pour la télé, il n'y va pas de main morte. Mais c'est en forçant le trait qu'on parvient à être drôle.

Quant à Marc, le personnage principal interprété par Jonathan Cohen (alors qu'à l'origine il n'avait pas prévu de jouer dans sa série) n'a absolument aucun second et est bête comme ses pieds. Un être détestable dont on a pourtant très envie de connaître la suite des aventures à la fin de chaque épisode... D'autant plus que le personnage de Leïla Bekthi semble (très) malveillant et on attend avec impatience de voir quand elle va passer à l'acte...

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche