Pleasure, le film qui explore les coulisses de la pornographie : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Mis à jour le 17 octobre 2021 à 13h46 · Publié le 17 octobre 2021 à 13h46
La pornographie s'invite dans les salles obscures avec le film "Pleasure" ! Ce drame, de fiction, réalisée par la suédoise Ninja Thyberg, montre les coulisses de l'industrie Hollywoodienne du porno. Sa sortie au cinéma est prévue le 20 octobre 2021. Un film féminin et réaliste.

S'il y a un film qui risque de faire du bruit en cette rentrée, c'est bien "Pleasure"... parce que cette histoire fictive se passe dans les coulisses de l'industrie du porno hollywoodien. Réalisé par Ninja Thyberg, "Pleasure" sort au cinéma le 20 octobre 2021.

Ninja Thyberg est une réalisatrice suédoise qui livre avec "Pleasure" son tout premier long-métrage. Elle y met en scène Sofia Kappel, dans le rôle principal, pour qui c'est également le premier film. Cette dernière en partage l'affiche avec Kendra Spade et Dana DeArmond, des professionnelles expérimentées de la pornographie, ainsi que Mark Spielgler, grand manitou du genre, dans son propre rôle.

"Pleasure" fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020. Il a également été montré au Festival du Film de Sundance 2021. Le film est en compétition au Festival du film américain de Deauville qui se tient en septembre.

Le film est interdit aux moins de 16 ans avec avertissement.

On a choisi de vous montrer la bande-annonce officielle visible par (presque) tous. Sachez qu'il en existe une autre version plus explicite et non censurée.

Synopsis :

Une jeune suédoise de 20 ans (Sofia Kappel)  arrive à Los Angeles dans le but de faire carrière dans l’industrie du porno. Sa détermination et son ambition la propulsent au sommet d’un monde où le plaisir cède vite la place au risque et à la toxicité.

La Bande-Annonce :

Critique :

Avec "Pleasure", Ninja Thyberg livre un film sans fard, un peu choc et, bien que de fiction, qui ne cherche pas à masquer la réalité.

La réalisatrice offre un point de vue féminin, mais aussi très réaliste, sur cette industrie porno américaine. Les femmes n'y ont pas le pouvoir, peuvent y être maltraitées (c'est montré à l'écran et ça peut choquer), et elles ont pleinement conscience et semblent l'accepter.

Le film est réussi dans sa réalisation : après un écran noir avec seulement le son d'un film pour adultes, elle propose un générique au son d'une musique religieuse. Une musique qui reviendra régulièrement tout au long du film. Un film qui relate le parcours initiatique et semé d'embûches de Bella (Sofia Kappel), débutante dans le métier, et presque prête à tout pour devenir une star. Un film qui s'attache aussi à montrer de nombreux moments de la vie privée des actrices, hors tournages.

"Pleasure" est filmé de sorte à ne pas trop en montrer, car il s'agit bien d'un drame et non pas d'un film pornographique. Au final, le film ne contient que peu de scènes pleinement explicites. Tout est dans la suggestion.

Réaliste, mais aussi parfois drôle, ce "Pleasure". Les personnages d'actrices porno ne manquent pas d'humour, à l'image des dialogues de cette scène où Bella poste une photo de son tournage du jour sur insta alors que sa colloc' et consoeur lui sort : "tu as l'air intelligente"... la bouche grande ouverte devant une banane !

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Pleasure ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 20 octobre 2021

×

    Âge recommandé
    À partir de 16 ans

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche