La Pièce Rapportée avec Josiane Balasko et Philippe Katerine : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Mis à jour le 25 novembre 2021 à 15h32 · Publié le 5 novembre 2021 à 10h35
La comédie "La Pièce Rapportée", signée Antonin Peretjatko, arrive au cinéma le 1er décembre 2021. Dans ce film, drôle, Philippe Katerine épouse Anaïs Demoustier, ce qui n'est pas du goût de sa maman interprétée par une Josiane Balasko très en forme.

La Pièce Rapportée, nouvelle comédie signée Antonin Peretjatko, sort au cinéma le 1er décembre 2021. Il y est question d'un mariage entre Philippe Katerine et Anaïs Demoustier...

Antonin Peretjatko est le réalisateur de La Loi de la Jungle (2016) et La Fille du 14 Juillet (2013). La Pièce Rapportée est l'adaptation sur grand écran de la nouvelle Il faut un Héritier de Noëlle Renaude.

Dans cette comédie, le metteur en scène dirige Josiane Balasko (actuellement au théâtre dans sa pièce Un Chalet à Gstaad et au générique de Mes très chers enfants deux semaines plus tard), Philippe Katerine, Anaïs Demoustier et William Lebghil. Ce dernier a déjà donné la réplique à Philippe Katerine dans le film Yves. Au casting de La Pièce Rapportée il y a aussi Sergi López et Philippe Duquesne (qui incarne le médecin dans 30 jours max de Tarek Boudali).

Synopsis :

Paul Château-Têtard (Philippe Katerine), vieux garçon de 45 ans et pur produit du 16e arrondissement de Paris, prend le métro pour la première fois de sa vie et tombe amoureux d’une jeune guichetière, Ava (Anaïs Demoustier).
Leur mariage n’est pas du goût de "maman", Adélaïde Château-Têtard (Josiane Balasko), qu’on appelle aussi la Reine Mère. Pourtant cette dernière s’en accommode : un héritier serait le bienvenu. Mais le bébé tarde à venir...
Une guerre sans pitié s’engage entre les deux femmes, la Reine-mère étant persuadée qu’Ava trompe son fils. Il doit bien y avoir un amant quelque part…

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Avec La Pièce Rapportée, Antonin Peretjatko livre un film très drôle, qui tourne en ridicule les nantis qui pratiquent "le ruissellement de l'argent". À commencer par la matriarche, acariâtre, formidablement interprétée par Josiane Balasko, en fauteuil roulant suite à un accident de chasse.

Le réalisateur a choisi de faire un film avec un narrateur, un petit peu façon Amélie Poulain, et qui multiplie les retours en arrière. Des choix de narration particuliers mais qui siéent bien à l'histoire.

Philippe Katerine, tout en délicatesse, incarne un héritier naïf et délicat, mais aussi enfantin, passant sa journée à jouer aux jeux vidéo sur son téléphone pour tromper l'ennui.

Antonin Peretjatko nous gratifie de quelques répliques et scènes très drôles, à commencer par celles où Josiane Balasko se glisse dans un robot pour faire marcher la paraplégique qu'elle incarne. Les "ça va trop vite" qu'elle crie font écho à ceux de Nathalie, son personnage dans les Bronzés font du ski. Un joli clin d'oeil.

Outre son histoire, ce film est aussi l'occasion pour son réalisateur de nous offrir un panorama de Paris avec la Tour Eiffel, le musée de Cluny ou encore le Bois de Boulogne et ses barques. Une jolie carte postale.

Un petit conte, pas totalement de fées, des temps modernes qui se moque gentiment de la grande bourgeoisie.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film La pièce rapportée ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 1 décembre 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche