Fermeture des salles de sport : que faire de son abonnement ?

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 24 septembre 2020 à 15h36 · Mis à jour le 24 septembre 2020 à 15h36
Après l'annonce des nouvelles mesures restrictives par le ministre de la Santé Olivier Véran, les salles de sport doivent à nouveau fermer leurs portes, compte tenu du risque de propagation du virus qu'elles représentent aux yeux de l'exécutif. Mauvaise nouvelle pour les citadins sportifs, mais il est encore possible de demander à suspendre son abonnement, ou de profiter des nombreuses solutions proposées par la grande majorité des chaînes afin de dédommager leurs adhérents.

Avec la fermeture des salles de sport à Paris,  qu'est-ce qu'on peut bien faire de son abonnement à la salle de sport ? Véritable casse-tête pour les sportifs citadins, il existe heureusement de nombreuses possibilités pour ne pas perdre bêtement son argent. Solutions de dédommagement, demande de suspension d'abonnement, on fait le point sur ce qui est proposé par les principales chaînes de salles de sport à Paris et en France. 

Tout d'abord, que dit la loi ? Aujourd'hui, la législation concernant les dédommagements d'abonnements suspendus est assez claire : les tickets donnant accès à des établissements dans lesquels sont pratiquées des activités sportives ainsi que les abonnements à la salle de sport peuvent être annulés soit par les consommateurs, soit par les professionnels, du fait du Covid-19 et des nouvelles restrictions. Aussi, les professionnels du secteur peuvent reconduire automatiquement votre abonnement annuel pour l'année suivante, sans nécessairement signer un nouveau contrat. Par contre, en cas de remise d'avoir, les responsables doivent obligatoirement informer le client dans les 3 mois de l'annulation. 

Dans le cas de la chaîne des salles d'escalades Blast, qui se voit contraint comme les autres acteurs du secteur de fermer ses portes, c'est l'avoir qui est privilégié. Interrogé par Sortiraparis.com à ce sujet, le co-fondateur Nicolas François a rappelé que la plupart d'entre eux étaient "très souples là-dessus". En tout cas, le gérant propose à ses abonnés des avoirs à utiliser sur les 18 prochains mois, qui permettent le décalage des abonnements annuels voir mensuels et surtout de ne pas perdre ses cours déjà payés. Sinon, Blast les rembourse. D'ailleurs, certains clients préfèrent refuser les propositions de remboursement afin de soutenir les professionnels durement touchés par la crise du Covid-19. Rien de mieux que la solidarité en cette période !

Et l'option favorite pour des enseignes comme Neoness, c'est d'abord le report de la durée de l'abonnement. Pour Basic Fit, la marque de fitness hollandaise à bas prix, les adhérents ont le choix : basculer vers un abonnement Premium qui permet de recevoir des cadeaux ainsi qu'un sac, ou un remboursement pur et simple et une suspension d'abonnement. D'ailleurs, c'est précisément cette dernière formule qui a été choisie par la direction des Clubs Med Gym

Les Cercles de la Forme, très répandus dans le nord de la capitale, laissent eux aussi le choix à leurs adhérents. Si l'on a un abonnement, on peut soit suspendre les prélèvements, soit offrir un abonnement d'une durée de 3 mois à une autre personne, ou encore obtenir une réduction à étaler sur les mois suivants. Même formule pour Fitness Park, une autre chaîne de fitness bien installée à Paris. La démarche reste la même : on accède à son espace abonné, ou on ouvre le formulaire envoyé par messagerie électronique afin de préciser son choix. 

Côté salles indépendantes, l'idéal reste de contacter par téléphone, par mail ou par courrier le service client. De manière générale, on retrouve très souvent les mêmes dispositions que celles prises par les grosses enseignes. Pas de panique, l'argent ne sera pas perdu ! Et si votre chaîne reste réticente, il existe toujours un moyen légal de réclamer son dû. Il faudra simplement envoyer un courrier en recommandé, en mettant en avant l'alinéa 2 de l'article 1218 du code civil. La loi prévoit la possibilité de suspendre un abonnement, lorsqu'une prestation n'est plus honorée. Ou de rembourser la période pendant laquelle cette prestation n'a pas été assurée. Maintenant, vous savez tout, à vous de jouer ! 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche