Reprise du sport : un collectif de fédérations appelle au retour rapide du public

Par Alexandre G. · Publié le 18 juin 2020 à 17h44 · Mis à jour le 18 juin 2020 à 17h44
Des fédérations nationales et internationales se réunissent sous la même bannière pour accélérer la reprise des compétitions sportives et exiger le retour des spectateurs dans les plus brefs délais. Une initiative essentielle pour prévenir les conséquences économiques de la crise du coronavirus dans un secteur lourdement endommagé.

Le sport n'a pas d'avenir sans public. Tel est le message martelé  par un collectif de fédérations nationales et internationales ce jeudi 18 juin, dans un communiqué adressé aux responsables politiques. Des institutions comme la FIBA (basket), la FIM (moto) ou encore la Fédération Française de Natation lancent #Sport4Recovery, une campagne de mobilisation en faveur du retour des compétitions et du public dans les plus brefs délais.

Concrètement, le collectif estime qu'une reprise des compétitions en présence de spectateurs doit se faire "le plus rapidement possible", étant donné la situation compliquée dans laquelle tous ces acteurs du sport se retrouvent. D'après leur communiqué, l'objectif est de "prémunir le secteur du sport de dommages économiques et structurels massifs", engendrés par la crise sanitaire due au coronavirus

Depuis le mois de mars, les compétitions sportives sont à l'arrêt un peu partout en Europe et à travers le monde. Forcément, cet arrêt brutal "a provoqué une énorme incertitude pour notre secteur" souligne le communiqué. Pourtant, les responsables des fédérations considèrent que le sport "représente une fonction sociale majeure ainsi qu'un apport économique de taille" comme ils l'indiquent le communiqué. 

Ainsi, #Sport4Recovery souhaite travaille avec les gouvernements en charge et les instances sportives dans le but de "développer et approuver des protocoles détaillés susceptibles de favoriser, en temps voulu, la réouverture des salles et la reprise des entraînements et des compétitions". En contrepartie, les signataires s'engagent à travailler main dans la main avec les autorités sanitaires, "afin d'assurer une reprise sûre, en accord avec les précautions indispensables" soulignent-ils dans le communiqué. En France, la reprise du sport se fait attendre, même si les hypothèses d'une reprise "normale" à partir du 22 juin est la plus probable. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche