PSG : l'accueil du public au Parc des Princes décidé par Nasser Al-Khelaïfi

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 24 septembre 2020 à 19h05 · Mis à jour le 24 septembre 2020 à 19h06
Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a prononcé des nouvelles mesures concernant l'abaissement de la jauge d'accueil du public à 1000 personnes dans les stades, le président du Paris Saint-Germain doit choisir entre plusieurs solutions, dont le huis clos.

Quelle va être la décision de Nasser Al-Khalaïfi concernant l'accueil du public au Parc des Princes ? Mercredi 23 septembre 2020, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures restrictives dans le but de maîtriser le regain de forme de l'épidémie de coronavirus en France. Sur la nouvelle carte de différents niveaux d'alerte selon les départements, Paris et la petite couronne se situent en "zone d'alerte renforcée"

Concrètement, cela signifie que de nouvelles mesures s'appliquent dès lundi 28 septembre 2020 dans ces zones. Outre la fermeture des bars dès 22h, ou encore l'interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes dans l'espace public, c'est surtout la jauge limite d'accueil du public qui est abaissé à 1000 personnes, au lieu de 5000 comme c'était le cas depuis le début de l'été 2020. Dans le cas du Paris Saint-Germain, cette mesure s'applique sur sa capacité à recevoir des spectateurs dans son enceinte du Parc des Princes lors des prochains matchs de Ligue 1 ou de Ligue des Champions. Le président du PSG, Nasser Al-Khalaïfi, n'a pas encore communiqué à ce sujet, mais il semblerait d'après les informations d'RMC Sport que le choix du scénario serait entièrement entre ses mains. 

En effet, les confrères du quotidien sportif révèlent que le département billetterie du Parc des Princes a proposé plusieurs solutions à la direction du club. Parmi ces différents scénarios, on retrouve bien entendu l'option du huis clos, qui semble a priori la plus adaptée à la situation. Avant le prochain match du PSG à domicile, soit le 2 octobre contre Angers, le président NAK doit arbitrer entre l'obligation économique pour ne pas perdre de l'argent, et la volonté de continuer à accueillir du public au Parc des Princes

Seul bémol : les autorités compétentes n'ont pas encore signalé si le staff du club, les journalistes accrédités ou encore les salariés étaient comptabilisé dans la jauge des 1000 personnes autorisées à pénétrer dans l'enceinte. Aucun doute que ce facteur sera déterminant dans la décision du président Nasser, et qu'il attendra des précisions de la part du gouvernement à ce sujet avant de rendre son verdict. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche