Covid : l'OMS recommande de continuer à faire du sport malgré le confinement

Par Alexandre G. · Photos par Alexandre G. · Publié le 26 novembre 2020 à 16h02 · Mis à jour le 26 novembre 2020 à 17h43
Alors que la deuxième vague de l'épidémie du Covid-19 a plongé les pays européens dans un nouveau confinement, l'Organisation Mondiale de la santé rappelle que les comportements sédentaires sont dangereux pour la santé. L'instance préconise de maintenir une activité physique malgré le confinement, entre 150 et 300 minutes par semaine.

"Il serait possible d'éviter jusqu'à 5 millions de décès par an si la population mondiale était plus active". Tel est le message adressé par l'Organisation mondiale de la santé aux gouvernements, ce mercredi 25 novembre 2020. Alors que le confinement est encore en vigueur et que l'activité physique se limite aux sports individuels en extérieur, l'instance insiste sur l'importance de continuer à faire du sport, malgré le contexte sanitaire. 

Aussi, ce rapport de l'OMS intervient alors que les données enregistrées auprès des populations confinées démontrent une sédentarité de plus en plus forte, avec des conséquences dangereuses sur la santé. Le message envoyé est limpide : la pandémie du Covid-19 ne doit pas être une excuse pour se passer d'activité physique. "Il faut rester actif", souligne l'OMS. "Être physiquement actif est indispensable pour la santé et le bien-être, cela peut aider à ajouter des années de vie et de la vie aux années", explique le communiqué de l'instance. 

Concrètement, les recommandations de l'OMS sont limpides : les adultes doivent pratiquer au minimum "150 à 300 minutes d'activité physique aérobique d'intensité modérée ou au moins 75 à 150 minutes d'activité physique par semaine pour en retirer des bénéfices substantiels", précise l'organisation. En ce qui concerne les adolescents et les enfants, c'est encore plus important. "Au moins 60 minutes par jour en moyenne d'activité physique".

Aussi, l'objectif est bien entendu de "limiter le temps de sédentarité, et en particulier le temps de loisir passé devant un écran". En France, des organismes de santé publique recensent un taux de sédentarité extrêmement dangereux chez les adolescents. Un problème de santé majeur, dont les conséquences sur la santé de toute une frange de la population sont déjà d'actualité. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche