Agen : paris a assuré le minimum (après-match)

Le PSG se qualifie pour les 8emes de la Coupe de France après sa victoire à Agen (2-3). Un succès acquis difficilement en raison notamment d'une défense peu rassurante. Mais Bodmer, Luyindula et Hoarau ont permis au club de la capitale de passer le piège agenais. Martigues sera le prochain adversaire des Parisiens en 8emes.
Equipe du PSG :

Edel – Jallet, Camara, Sakho, Tiéné – Makelele, Clément – Luyindula, Bodmer (Erding, 86e), Nenê (Makonda, 90e) – Hoarau (Maurice, 78e).

Paris n'est pas tombé dans le piège

Paris passe mais aura parfois souffert dans ce match disputé sur la pelouse d'Armandie. Une pelouse en piteux état d'ailleurs qui n'a pas facilité les conditions de jeu. Mais l'ouverture du score parisienne était un modèle du genre, Bodmer reprenant de belle manière une remise parfaite de Hoarau (0-1, 13e). Mais à force de gérer ensuite, les Parisiens laissaient venir des Agenais pas maladroits dans leurs offensives. Quand Gaillac trouvait la barre, alors qu'il avait le but grand ouvert (34e), Daffé parvenait à égaliser sur un corner malgré le retour désespéré d'Edel (1-1, 42e).

Mais au retour des vestiaires, les Franciliens repartaient de plus belle. Luyindula, d'abord, permettait à Paris de reprendre l'avantage concluant une belle action collective (1-2, 47e). Puis, Hoarau, si malheureux à Montpellier, retrouvait le chemin des filets en reprenant de la tête un coup franc de Nenê (1-3, 50e). Paris pensait avoir fait la différence mais la réduction du score signée Vandersnick, en deux temps, semait le doute (2-3, 70e). Pas pour longtemps car la bande à Kombouaré gérait la fin de match malgré une poussée désordonnée des pensionnaires de CFA 2. Et c'est bien là l'essentiel…

Paris ne s'est rassuré qu'en partie

Dans un 4-5-1 qui a tant séduit début décembre, le PSG s'est présenté avec le retour de Bodmer en soutien de Hoarau, Nenê et Luyindula occupant les couloirs. Un système qui a permis de voir quelques combinaisons intéressantes. Mais c'est bien en défense que le bât blesse. Un secteur au sein duquel Sakho a bien surnagé, repoussant pas mal de situations chaudes. Que dire d'Edel, assez médiocre sur les deux buts encaissés. Malgré quelques bonnes prises de balle par ailleurs, le portier parisien est capable de tout. Et c'est bien cela le plus inquiétant en vue de la fin de saison…

Prochaine étape : Arles-Avignon samedi prochain. Dans une ambiance sans doute similaire, le PSG ne devra pas passer à côté d'une rencontre où les trois points doivent être une formalité. Mais avec ce Paris-là, la sérénité n'est pas encore de mise…



P.
Dernière modification le 23 janvier 2011

Informations pratiques

Mots-clé : après match, cdf, agen
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche