Coronavirus : faut-il venir à Paris ou reporter son voyage ?

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 12 mars 2020 à 09h22 · Mis à jour le 13 mars 2020 à 14h42
Avec la propagation de l’épidémie du coronavirus en France, le le tourisme à Paris est directement impacté alors que les annulations de salons, de concerts et de manifestations sportives se multiplient dans la capitale. Dans un tel contexte, faut-il venir à Paris ou décaler son voyage ? On tente de répondre à cette épineuse question !

Ah Paris, Ville Lumière chérie par beaucoup, capitale touristique européenne par excellence… chaque année, près de 32 200 000 touristes se rendent à Paris pour découvrir son charme légendaire, sa gastronomie connue à travers le monde entier, ses somptueux monuments et sa culture si riche. Oui mais voilà, depuis le mois de janvier, la France est touchée par l’épidémie dont tout le monde parle : le coronavirus, rebaptisé COVID-19


Annulation et report des évènements à Paris

Et les conséquences sont nombreuses. Vendredi 13 mars, le gouvernement a pris la décision d’interdire tous les rassemblements de plus de 100 personnes, après un décret interdisant ceux de 1 000 et avant cela ceux de 5 000 personnes.  A ce jour, les évènements annulés et reportés sont nombreux à Paris.

On pense bien évidemment au semi-marathon et au marathon de Paris ou encore aux Harlem Globetrotteurs mais aussi aux salons (salon du livre, le mondial du tourisme, le mondial du tatouage…), aux concerts et spectacles (M Pokora, Chorus Festival, Ninho) sans oublier les sorties de films repoussées (James Bond, Miss…). Prodiss, le syndicat national du spectacle musical et de variété, a d’ailleurs fait savoir que les ventes de billets dans le spectacle musical ont chuté de 50 % par rapport à la même période l’an dernier, soit une perte « supérieure à celle des attentats de 2015 ».

Autre fait marquant, la fermeture du musée du Louvre pendant trois jours. En revanche, la fermeture de la tour Eiffel, qui accueille chaque année plus de 6 millions de visiteurs, n'est pas d'actualité "pour l'instant" avait assuré sur LCI l'actuelle Maire de Paris, Anne Hidalgo. Mais des consignes sanitaires ont été mises en place pour visiter la fameuse Dame de Fer, tout comme dans d'autres musées de la capitale à découvrir ici

La situation en France et à Paris

A ce jour, on recense en France 61 morts et 2876 contaminations liés au coronavirus. Jeudi 12 mars, le Chef de l'Etat Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, écoles maternelles, élémentaires, collèges, lycées et universités jusqu'à nouvel ordre. On a également appris la fermeture de Disneyland Paris

A Paris et en île de France, le nombre de personnes contaminées commence aussi à se multiplier avec notamment un nouveau foyer identifié dans le Val d’Oise, et plusieurs employés de la RATP infectés. Dimanche 8 mars, l’Agence régionale de santé établit le nombre de personnes infectées en île de France à 178 cas (21 à Paris, 8 en Seine-et-Marne, 7 dans les Yvelines, 5 en Essonne, 11 dans les Hauts-de-Seine, 13 en Seine-Saint-Denis, 10 dans le Val-de-Marne, 31 dans le Val d'Oise. Pour le reste, les informations liées aux identifications sont en cours).

Alors que la Ville Lumière est la plus visitée d’Europe, certains touristes se posent la question, à juste titre, faut-il venir à Paris ou reporter son voyage ?

Les recommandations sanitaires de la Ville de Paris

La Ville de Paris tient à rappeler plusieurs consignes et recommandations sanitaires à suivre pour tous les parisiens et touristes de passage : se laver les mains, éviter les poignées de mains et les embrassades ou tousser et éternuer dans son coude.

Contrairement au Japon où le masque est de rigueur, le port du masque n’est pas recommandé à Paris, sauf pour les personnes malades et infectées par le virus. D’ailleurs, le gouvernement a décrété la réquisition des stocks de masques.

Depuis plusieurs jours, les pays où les français ne sont plus les bienvenus se multiplient... Donald Trump a d'ailleurs suspendu tous les voyages depuis l'Europe vers les Etats-Unis, pour une durée de 30 jours. 

Du côté des transports en commun en revanche, les métros, RER, bus, tramways et Transilien fonctionnent normalement et aucune réduction du trafic n’a pour le moment été mis en place.

Jusqu'à maintenant, malgré les annulations d’évènements, les parisiens continuaient de sortir à Paris et tentaient de vivre normalement. Mais, lors de son allocation du 12 mars, le Chef de l'Etat Emmanuel Macron a demandé aux français de limiter leurs déplacements au strict nécessaire. Directement impacté par la propagation du virus, le secteur de l’hôtellerie-restauration accuse le coup après les Gilets Jaunes et les grèves. 

On rappelle que la barre des 100 000 contaminations dans le monde a été franchie et aucun traitement ni vaccin n’existent à ce jour.
L’OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, tient toutefois à préciser que la maladie reste bénigne dans 80 % des cas. Le taux global de mortalité du virus est estimé à environ 3,2%.

Vers un stade 3 de l’épidémie ?

A ce jour, le plan d’action reste au stade 2. Mais selon plusieurs spécialistes, le passage au stade 3, synonyme de « circulation active du virus sur l’ensemble du territoire », serait une question de jours…

Reste à savoir quelles seraient alors les mesures mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus en cas de stade 3, et quels seraient les impacts sur la vie des parisiens, des franciliens et des touristes.

Selon un Plan de prévention et de lutte rédigé en 2011 en cas de pandémie grippale, qui pourrait servir "de base de réflexion", le stade 3 pourrait entraîner une "suspension éventuelle de certains transports en commun", des "fermetures des crèches et établissements d'enseignement" et la "restriction des grands rassemblements et des activités collectives". Mais le Ministre de la Santé Olivier Véran précise qu’un passage au "stade 3" ne veut pas dire que de telles mesures seront prises d'un coup et de la même façon partout dans le pays. Ces mesures seraient donc probablement progressives et décidées au cas par cas, selon les endroits et l'évolution de l'épidémie.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche