Coronavirus : Paris se vide de ses trottinettes et vélos en libre-service

Par Rizhlaine F. · Publié le 19 mars 2020 à 09h22 · Mis à jour le 19 mars 2020 à 11h03
Alors que l'épidémie de coronavirus entraine des mesures de confinement sur le territoire français, des opérateurs de trottinettes électriques et de vélos en libre-service suspendent leurs flottes le temps de la pandémie.

Alors que la France est confinée afin de limiter la propagation du coronavirus sur son territoire, les entreprises s'adaptent. La RATP réduit son trafic, de grandes entreprises s'engagent dans la lutte, les lieux de sorties passent au digital... Et en ce qui concerne les vélos et les trottinettes électriques en libre-service, que deviennent-ils ? 

Le confinement en France, c'est une mesure qui impose que chaque déplacement soit seulement nécessaire et justifié au risque d'une amende. Certains métiers comme ceux du corps médical font exception à la règle. Dans ce contexte épidémique, certains opérateurs ont annoncé la suspension temporaire de leurs flottes françaises. 

C'est le cas de Bird qui a suspendu son service dans toute l'Europe. Toutes les trottinettes électriques ont été retirées après l'annonce suivante : "La pandémie de COVID-19 affecte indéniablement d'innombrables vies à l'échelle mondiale. Notre décision de suspendre temporairement notre service en Europe s'adapte à mesure que les recommandations concernant le COVID-19 évoluent, et est conforme aux mesures volontaires ou obligatoires fixées par les gouvernements locaux pour les entreprises. Nous poursuivrons notre dialogue étroit avec les autorités locales dans chacune des villes où nous fournissons nos services et proposerons à nouveau notre alternative de transport propre et sûre dès que possible. D'ici là, nous souhaitons à tous de prendre soin de soi)même et de ses proches".

Un autre opérateur a également interrompu son service : Voi. Jusque là, ce réseau de trottinettes électriques en libre-service était disponible dans quatre villes françaises : Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux. Le directeur général de Voi France déclare au sujet de cette suspension d'activité : " La sécurité a toujours été une priorité chez Voi. Avec l'épidémie du COVID-19, nous pensons avant tout à nos utilisateurs et nos employés : pour l moment l'heure est à rester chez soi, confiné. C'est pour cette raison que nous avons pris la décision de suspendre notre service. Nous reprendrons du service dès que la situation le permettra".

Mais ce ne sont pas les seuls acteurs a avoir estimé plus judicieux de suspendre leur flotte. Lime ainsi que Uber ont également pris la décision d'interrompre leurs services de vélos et de trottinettes en libre service. À noter que Uber a également cessé son option Uber-Pool qui consistait à partager sa course avec d'autres usagers.  En ce qui concerne les vélos en libre-service, seuls les vélibs sont désormais accessibles. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche