Coronavirus : le déconfinement n'est pas la fin du Covid-19 déclare l'OMS

Par My B., Laurent P. · Publié le 21 avril 2020 à 09h50 · Mis à jour le 21 avril 2020 à 11h29
Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, qui avait déjà alerté contre un déconfinement brutal pouvant engendrer une seconde vague de coronavirus, réitère ses alertes et déclare ce lundi "Nous voulons souligner à nouveau que l’assouplissement des restrictions n’est pas la fin de l’épidémie, dans aucun pays ».

Des recommandations qu'il serait de bon ton de suivre pour sortir du coronavirus... Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, avait alerté vendredi 10 avril 2020 sur les dangers d'une levée prématurée des mesures de confinement. Je sais que certains pays préparent déjà la transition pour sortir des restrictions de confinement. Comme tout le monde, l’OMS aimerait voir les restrictions levées, mais lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle explique-t-il.

Il avait ajouté : "Le reflux pourrait être aussi mortel que sa propagation s’il n’est pas géré convenablement" a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse au siège de l'OMS, à Genève. Comment sortir alors du confinement sans avoir à traverser une deuxième vague d'épidémie... ? La encore, Tedros Adhanom Ghebreyesus apporte une réponse en expliquant que six conditions doivent être remplies pour un déconfinement sans résurgence.

Ces conditions, les voici : maîtriser la propagation du virus, enrayer au maximum le risque dans des "environnements exposés", responsabiliser les populations, pouvoir assurer le fonctionnement des services de santé sans avoir de surcharge, mettre en place des "mesures de prévention" pour les salariés retournant au travail, dans les écoles ainsi que dans tout autre lieu rassemblant du monde et enfin contrôler le risque de nouveaux cas en provenance de l'étranger. 

Le directeur de l'OMS a ajouté, ce lundi 20 avril, que l’élimination de la pandémie nécessitera un effort soutenu de la part des individus, des communautés et des gouvernements pour continuer à éradiquer le coronavirus. « Les restrictions au déplacement peuvent aider à diminuer l’intensité de l’épidémie dans un pays, mais elles ne peuvent y mettre fin seuls », a-t-il déclaré. « Les pays doivent désormais s’assurer qu’ils peuvent détecter, tester, isoler et soigner chaque cas, et retracer chaque contact ».

La priorité des gouvernements doit se porter sur la multiplication des tests. L'OMS a rendu compte des efforts effectués pour identifier et valider 5 tests de diagnostic en collaboration avec des partenaires, la Foundation for Innovative New Diagnostics (FIND) et la Clinton Health Access Initiative. C'est pas moins de 30 millions de tests qui seront commandés ces 4 prochains mois dont les envois commenceront dès la semaine prochaine via les chaines d'approvisionnement des Nations Unies récemment établie.

D'après les premières données, on se rend compte que le pourcentage de la population infectée, même dans les zones ayant eu le plus de cas et de décès, ne dépasse pas 2% à 3 %.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a clôturé la conférence de presse en saluant les professionnels de la santé du monde entier. « Nous ne tenons pas pour acquis votre engagement et votre héroïsme. Merci d’avoir sauvé des vies », a-t-il déclaré.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche