Les parcs d'attractions, victimes collatérales de la crise sanitaire ?

Par Laurent P., Julie M. · Photos par My B. · Mis à jour le 10 février 2021 à 14h21 · Publié le 10 février 2021 à 10h52
Les parcs d'attractions, les oubliés de la crise du Covid... Après avoir dû fermer leurs portes en octobre en raison d'un nouveau confinement, Emmanuel Macron annonçait lors d'une allocution le 24 novembre 2020 que les parcs de loisirs ne rouvriraient pas en décembre, comme prévu. Une réouverture qui dépendra des décisions du gouvernement, en fonction de l'évolution de l'épidémie.

Les parcs d'attractions parmi les oubliés de l'allègement du confinement ? Lors d'une allocution présidentielle qui s'est tenue le mardi 24 novembre 2020, Emmanuel Macron annonçait que les parcs d'attractions ne pourraient rouvrir pour les fêtes, contrairement à ce qui avait été envisagé, repoussant aux calendes grecques la possibilité d'accueillir de nouveau des visiteurs.

Quand les parcs de loisirs vont-ils donc pouvoir ouvrir de nouveau leurs portes ? Pour le moment, le Président de la République n'a évoqué aucune date, mais celle-ci se fera dès que les autres lieux recevant du public pourront rouvrir, sur accord avec le gouvernement. Cela n'a pas empêché ces parcs à thème d'annoncer de possibles dates de réouverture... C'est le cas de Disneyland Paris qui, après avoir annoncé ne pas rouvrir en février 2021, a repoussé l'échéance au 2 avril, à la condition d'avoir le feu vert des autorités sanitaires. Même chose pour les parcs saisonniers, comme le Parc Astérix ou encore la Mer de Sable, qui ont annoncé une réouverture pour le 3 avril.

Pendant la fermeture, les parcs d'attractions capitalisent...

En attendant, on en profite pour faire des travaux de réhabilitation et autres ravalements de façade. C'est le cas de Disneyland Paris qui a communiqué sur plusieurs chantiers, à savoir une révision des moteurs pour son grand huit Indiana Jones et le Temple du Péril, un bon coup de peinture concernant les décors de l'attraction Blanche-Neige et les Sept Nains ou encore un ravalement de façade pour l'attraction Buzz Lightyear Laser Blast.

À noter que le Château de la Belle au Bois Dormant a également droit à un bon coup de peinture, avec de nombreux échafaudages installés tout autour de celui-ci, et bientôt recouverts d'une bâche représentant le château, pour permettre aux visiteurs de faire tout de même des photos. Concernant le parc Walt Disney Studios, les travaux sur l'attraction Cars Route 66 Road Trip et sur la future zone Avengers Campus se poursuivent.

Du côté de la Mer de Sable, on se prépare également à la réouverture. Au coeur des travaux en cours, une toute nouvelle attraction, le Silver Mountain, prévu à l'origine en 2020, mais qui, coronavirus oblige, a pris plus de temps pour sortir de terre. Une nouvelle montagne russe sur laquelle compte capitaliser le parc pour attirer les familles à la réouverture.

Les parcs désormais parés à toutes situations

En juin dernier, la mélodie était toute autre... Ainsi donc, le Puy du Fou, situé en zone verte, préparait son ouverture pour déconfinement. Il en était de même pour le Parc Spirou en Provence qui annonçait une réouverture pour le 20 juin 2020. Cependant, d'autres parcs comme Disneyland Paris ont communiqué bien plus tard la leur (les deux parcs ont rouvert le 15 juillet).

Si le Parc Astérix communiquait beaucoup sur la manière dont il se préparait à une réouverture avant l'été avec la mise en place de gestes barrières permettant, notamment, la distanciation dans les files d'attente ou la distribution de gel hydroalcoolique, les autres parcs de la région se sont faits plus discrets sur la manière dont ils se sont réorganisés.

Depuis, tout ce petit monde s'est rattrapé. Ainsi, Disneyland Paris a d'ores et déjà annoncé renforcer les mesures sanitaires déjà prises en juillet dernier, en installant de nombreuses protections en plexiglas au sein même de ses manèges, comme nous l'expliquent nos confrères d'OutsidEars. L'idée ? Augmenter la capacité d'accueil au sein même des attractions, fortement réduite lors de la première réouverture, et réduire les temps d'attente en augmentant le débit.

Les parcs de loisirs, un secteur qui reste en crise

Malgré ces mesures et chantiers, le secteur est en crise et craint de nouvelles conséquences pour 2021 : "on a perdu, de par ces fermetures administratives, la moitié de nos visiteurs, et ça représente des millions d'euros de chiffre d'affaires", explique ainsi Frédéric Carlier, directeur de la Mer de Sable, à nos confrères de France 2. Et de poursuivre : "L'État a fait des efforts, mais l'ensemble de ces aides qui sont mises en oeuvre ne compenseront jamais les pertes qu'on peut avoir du fait d'être fermé. ça a été une année particulière en 2020, mais on a absolument besoin d'exploiter sur 2021". 

Même chose pour le Parc Astérix... Fermé le 28 octobre dernier, le parc a dû renoncer à son week-end le plus rentable de l'année, avec sa saison d'Halloween. Un manque à gagner important, renforcé après avoir été contraint d'annuler sa réouverture pour les fêtes de Noël, autre grosse période pour le parc. Selon nos confrères de Paris Match, le Parc Astérix comptait "800 salariés, dont 300 en CDI" à la fin de l'année dernière. Aujourd'hui, ils ne sont que 200. Une entreprise "au ralenti", comme l'explique Nicolas Kremer, directeur général du parc. Une crise qui plonge le resort dans le rouge pour la toute première fois, freinant ainsi les investissements. "Nos attractions ne sont pas comme des voitures au garage elles ont besoin de fonctionner en permanence", explique-t-il à nos confrères.

Mais le secteur reste optimiste. Le Parc Astérix prévoit ainsi d'accueillir les visiteurs "dans des conditions sanitaires optimales", poursuit Nicolas Kremer, tout en espérant que les restaurants suivront le pas. Un autre manque à gagner pour le resort, qui comprend de nombreux points de restauration dont la fermeture pèse également sur le chiffre d'affaires. Côté embauche, le Parc Astérix compte recruter 1000 saisonniers pour sa saison 2021. 

Disneyland Paris est tout autant optimiste, et espère faire revenir ses salariés en chômage partiel le plus rapidement possible, mais la reprise risque de prendre plus de temps que prévu. Toujours selon nos confrères de Paris Match, un retour à la normale devrait se profiler à l'horizon uniquement en 2022. Du côté des autres pars français, comme le Puy du Fou ou encore le Futuroscope, l'ouverture est déjà programmée à début avril.

Quant aux forains, déjà très fragilisés par l'annulation de la Foire du Trône qui devait débuter le 24 mars 2020, et de la Fête des Loges, qui devait se tenir dans la forêt de Saint-Germain du 26 juin au 16 aout 2020, ils espèrent ardemment un maintien de leur foire cette année.

Informations pratiques

Âge recommandé
Tout public

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche