Déconfinement : vers une reprise des offices religieux à partir du 29 mai ?

Par Alexandre G. · Publié le 4 mai 2020 à 16h34 · Mis à jour le 5 mai 2020 à 16h06
Alors que le ministre de l'Intérieur et des Cultes Christophe Castaner avait mis sous le tapis dimanche 3 mai 2020 la possibilité pour les croyants de célébrer les fêtes religieuses du week-end de Pentecôte aux dates prévues, le Premier ministre a laissé la porte ouverte à la tenue d'offices religieux avant le 2 juin. "Si la situation sanitaire ne se dégrade pas" dans les premières semaines du déconfinement, les cérémonies pourront reprendre à partir du 29 mai en France.

Quand pourra-t-on célébrer les fêtes religieuses du printemps ? Ce lundi 4 mai 2020, à l'occasion de la présentation de la stratégie nationale de déconfinement devant le Sénat, le Premier ministre Edouard Philippe est revenu sur une éventuelle reprise des cultes en avance, à partir du vendredi 29 mai, soit dès le début du grand week-end de Pentecôte. Un rendez-vous essentiel, autant pour les mosquées avec la prière du vendredi, que pour les synagogues célébrant Chavouot à compter de ce jour, ou pour les Églises protestantes et catholiques, avec le dimanche de Pentecôte du 31 mai. 

Mardi 28 avril 2020, le Premier ministre confirmait l'impossibilité pour les cultes de maintenir ces célébrations comme à l'accoutumée en même temps que les grandes lignes du plan de déconfinement. Pour les responsables des cultes, l'espoir de célébrer les fêtes religieuses aux dates prévues s'était alors éloigné, suspendu à l'évolution de la pandémie en France jusqu'au 11 mai.

Aujourd'hui, la tenue de ces cérémonies religieuses reste toujours intimement liée aux prochaines étapes de l'épidémie. Edouard Philippe a affirmé que le gouvernement était "prêt à étudier la possibilité que les offices religieux puissent reprendre à partir du 29 mai" uniquement, "si la situation ne se dégrade pas au cours des premières semaines de levée du confinement"

À ce sujet, la Conférence des responsables de cultes en France, qui réunit les principaux responsables des religions en France, s'était entretenue jeudi 30 avril avec le ministre de l'Intérieur. En réponse, le ministre de l'Intérieur et des Cultes Christophe Castaner avait apporté dimanche 3 mai au micro d'RTL des précisions sur la suspension des cérémonies religieuses publiques au moins jusqu'au 2 juin, qui semblait alors inéluctable. Il affirmait que "la prière n'a pas forcément besoin de lieu de rassemblement", ce qui aurait fait "courir à l'ensemble de sa communauté religieuse" un risque de contamination trop important. 

 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche