Coronavirus : le nombre d'offres emploi revient presque à son niveau pré-confinement

Par Charlene S. · Publié le 27 mai 2020 à 16h00 · Mis à jour le 27 mai 2020 à 16h02
Selon le service statistiques du ministère du Travail (Dares), le nombre d'offres d'emploi retrouvent quasiment son nouveau d'avant le confinement. Mais ces propositions d'emplois concernent cependant plus de contrat précaires ou de postes peu qualifiés.

Dans quel état trouve le marché du travail post-confinement ? Beaucoup de secteurs ont été touchés par la crise sanitaire du coronavirus, impactant forcément le marché de l'emploi. Automobile, tourisme, commerçants... Plusieurs plans d'actions ont d'ailleurs été élaboré par le gouvernement pour aider à relancer l'économie.

Mais le service statistique du ministère du Travai, la Dares, vient d'apporter un premier bilan quelque peu encourageant pour la suite. Selon les statistiques, le nombre d'offres d'emploi en ligne est presque revenu à son niveau pré-confinement. "Sur un panel d'une quinzaine de sites suivis, le nombre d'offres d'emploi en ligne publiées du 18 au 24 mai se situe à 97% du niveau pré-confinement" assure la Dares ce 27 mai lors de son point hebdomadaire sur le marché de l'emploi.

"Cette hausse concerne presque tous les domaines professionnels. Les offres en ligne ont même doublé en une semaine dans les métiers de l'agriculture, de l'hôtellerie-restauration et alimentation, des services aux particuliers et de la santé", ajoute-t-elle. Cependant, ces offres concernent majoritairement des contrats précaires et des postes peu qualifiés. Par exemple, la part des postes à pourvoir en CDI était de 66% la semaine précédant le confinement alors qu'elle tombe à 52% aujourd'hui.

Autre constat : le nombre de demandes d'inscription à Pôle Emploi est en baisse de 23% par rapport à la même période de 2019. Pour autant, on ne peut pas conclure que le chômage baisse également du fait que le nombre de sorties de Pôle Emploi restent faibles. En effet, beaucoup de demandeurs d'emploi sont passés en activité réduite.

D'autre part, 200.000 salariés ont réalisés une nouvelle demande d'autorisation de chômage partiel entre le 18 et le 25 mai. On totalise donc à plus de 12 millions le nombre de demandes cumulées depuis début mars.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche