#blackouttuesday : sur instagram, une manifestation digitale contre le racisme

Par Rizhlaine F. · Publié le 3 juin 2020 à 15h15 · Mis à jour le 3 juin 2020 à 15h16
Le #Blackouttuesday, c'est la manifestation digitale qui s'est tenu ce mardi 2 juin 2020 sur le réseau social Instagram. De nombreux utilisateurs à travers le monde ont manifesté leur soutien à la lutte contre le racisme en publiant un fond noir.

Sur Instagram, les fils d'actualités ont été envahi par des publications de fond noir, parfois agrémentés de dessins et de message de soutien. Ce mardi 2 juin 2020 c'est une véritable manifestation digitale qui s'est emparée du réseau social à travers le #BlackOutTuesday. Au total, ce sont 28,4 millions de posts qui ont été publiés avec ce hashtag engagé, sans compter ceux qui n'en ont pas fait mention. 

Il s'agit là d'un mouvement de lutte contre le racisme qui se déroule plus d'une semaine après le décès de George Floyd, étouffé à Minneapolis aux États-Unis par un policier américain. Une vidéo dévoilant la scène avait fait le tour du monde déclenchant un souffle de révolte et des manifestations se sont alors tenues aux États-Unis. 

Le #BlackOutTuesday s'inscrit dans la continuité du mouvement Black Lives Matter qui dénonce depuis 2013 une discrimination de la part de membres des forces de police vis à vis des personnes afro-américaines qui ont conduit à des violences ainsi qu'à des homicides.  Par ailleurs, le jour du décès de George Floyd, une autre vidéo devenue virale avait été diffusée sur les réseaux sociaux.  Filmée par Christian Cooper, la scène dévoile une femme qui fut ensuite surnommée "Central Park Karen" contacter la police new-yorkaise en indiquant qu'un afro-américain menaçait sa vie et celle de son chien sur un ton de panique. L'homme avait demandé à la jeune femme de tenir son chien en laisse, chose qui était obligatoire dans la partie du parc où s'est déroulée la scène. 

À Paris, le jour du #BlackOutTuesday, des manifestants se sont également réunis devant le parvis du palais de Justice pour une protestation réclamant justice pour Adama Traoré. Les origines de l'affaire remontent à 2016 lorsque Adama Traoré décède à l'âge de 24 ans suite à une interpellation policière lors de laquelle il a subi un plaquage ventral. Plusieurs expertises ont été menées pour définir la cause du décès et la responsabilité des forces de l'ordre impliquées. Ce mardi 2 juin 2020, les résultats d'une contre-expertise demandée par la famille d'Adama Traoré affirment que la cause du décès est liée à une asphyxie engendrée par le plaquage ventral. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche