Notre-Dame de Paris : Une réouverture en avril 2024 confirmée par Jean-Louis Georgelin

Par Laurent P., Rizhlaine F. · Photos par Laurent P. · Publié le 3 juillet 2020 à 13h36 · Mis à jour le 3 juillet 2020 à 13h53
Notre-Dame de Paris pas livrée avant 2024 ? Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre-Dame, s'est dit sceptique mardi 9 juin 2020 quant à la date prévue pour la réouverture de la cathédrale parisienne annoncée par le Président de la République en avril 2019, après la destruction d'une partie de celle-ci par les flammes. Ce jeudi 2 juillet 2020 cependant, le général Jean-Louis Georgelin a fait un point sur le chantier et réaffirme une réouverture de Notre-Dame en avril 2024.

À quand la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris ? Depuis l'incendie qui a endommagé le célèbre édifice en avril 2019, le délai de reconstruction annoncé par le Président de la République Emmanuel Macron est régulièrement remis en doute. Et la crise du coronavirus qui aura interrompu le chantier n'est pas fait pour arranger l'affaire. Pourtant, ce 2 juillet 2020 à l'occasion d'un point sur les travaux, le général Jean-Louis Georgelin réaffirme que Notre-Dame devrait être en mesure d'ouvrir à nouveau ses portes en avril 2024.

Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre-Dame et principal pourvoyeur de fonds pour la restructuration de la cathédrale, avait cependant annoncé mardi 9 juin 2020 chez nos confrères de BFM Paris être sceptique quant à la date d'ouverture prévue pour Notre-Dame de Paris, fixée par le Président au 16 avril 2024. 

"Si on parle de l'ensemble de l'édifice, avec un ravalement extérieur par exemple, évidemment que ce sera beaucoup plus long" explique-t-il. Mais une ouverture partielle reste possible, indiquant que dans ce cas, "ce délai semble tenable [...] dans des conditions de sécurité satisfaisantes", donnant l'exemple de la cathédrale de Nantes, elle aussi ravagée par un incendie. Des travaux qui ont pris du retard pour différentes raisons - intempéries, crise sanitaire, pollution au plomb pour ne citer qu'elles - et un chantier qui au final n'a repris que lundi 8 juin, avec le démantèlement de l'échafaudage autour du toit, à moitié fondu.

Des travaux qui ont repris, et une enveloppe budgétaire qui pourrait doubler, comme l'expliquait lundi 8 juin Christophe Rousselot à nos confrères du Parisien : "Le budget de consolidation et de la sécurisation était de 85 millions. Il va sans doute doubler pour arriver à 160 millions" indique-t-il. Et de poursuivre : "La fondation Notre-Dame finance 45 % de la totalité du chantier à venir. Elle continue de collecter des fonds. Et la note augmente : il y a de nouveaux équipements, de nouveaux travaux, les procédures liées Covid augmentent les coûts".

"Dans un chantier comme ça, vous avez toujours un budget qui évolue" conclut le délégué général de la Fondation Notre-Dame chez nos confrères de BFM Paris. Affaire à suivre.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche