Coronavirus : Espagne, Inde... ces pays qui font face à une seconde vague et qui reconfinent

Par Caroline J. · Publié le 16 juillet 2020 à 10h42 · Mis à jour le 16 juillet 2020 à 10h43
Depuis plusieurs jours, les nouvelles concernant la progression du coronavirus ne sont pas très optimistes. Plusieurs pays du monde doivent faire face à une hausse du nombre de clusters, comme le Portugal et l'Irlande. Certains d’entre eux font même le choix d’un reconfinement pour une partie de leur population. C’est notamment le cas de l'Inde, de l'Espagne ou encore de l'Australie. On fait le point sur ces pays du monde qui font face à une hausse du nombre de foyers de contamination au Covid-19 et qui mettent en place un reconfinement.

Espagne, Californie, Inde, Portugal... plusieurs zones du monde font actuellement face à une hausse du nombre de nouveaux clusters au point que certaines d’entre elles font le choix d’un reconfinement pour une partie de leur population. On découvre ces pays du globe qui font face à une seconde vague et qui ont décidé de durcir à nouveau leurs mesures de règles sanitaires.

L'Espagne 

Plusieurs reconfinements locaux ont lieu en Espagne en raison de l'augmentation des cas de coronavirus, depuis le samedi 4 juillet 2020. La région de Catalogne qui inclut la ville de Barcelone a alors ordonné le confinement de 200 000 habitants autour de la ville de Lérida, après la multiplication des clusters dans la région. Après avoir annulé la décision le lundi 13 juillet 2020, la justice espagnole a finalement donné son feu vert pour 15 jours.

En Galice, 70 000 habitants de cette région côtière située au nord-ouest de l'Espagne sont par ailleurs partiellement reconfinés.

Le Portugal

Mauvaise nouvelle également pour le Portugal. Le pays a confirmé une hausse du nombre de foyers de contagion au Covid-19 ces dernières semaines, principalement dans la région de Lisbonne. Selon les données officielles, entre le 21 mai et le 21 juin dernier, 9 221 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés dans le pays, dont 85% dans la région de Lisbonne et la vallée du Tage. 

Pour freiner cette progression du nouveau coronavirus, le gouvernement portugais a décidé de rétablir, depuis le mardi 23 juin, plusieurs mesures de confinement dans la région de Lisbonne. Ces mesures de reconfinement partiel dans la région de Lisbonne sont prolongées au moins jusqu’à fin juillet. C'est ce qu'a annoncé mardi soir le gouvernement portugais. "Cette décision tient compte du fait que, malgré la tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas observée dans la plupart des régions du territoire national, nous constatons une incidence persistante dans certaines zones de l’Administration régionale de santé de Lisbonne et de la vallée du Tage, concrètement dans la partie Nord de la région métropolitaine de Lisbonne", a expliqué l’exécutif socialiste dans un communiqué.

L'Irlande 

L'Irlande fait de son côté machine arrière. Le pays, qui devait entamer sa dernière phase du déconfinement lundi avec la réouverture complète des pubs, a finalement décidé de reporter cette ultime étape au 10 août prochain. La raison ? Une hausse du nombre de nouvelles contaminations. 

« Aujourd'hui le gouvernement a convenu que les mesures de santé publique actuelles devraient rester en place jusqu'au 10 août », a indiqué le Premier ministre Micheal Martin. Il s'agit de « protéger les progrès » effectués jusqu'à présent, car « les inquiétudes sur l'augmentation du nombre de cas sont très réelles », a-t-il ajouté.

La Californie

Comme de nombreux autres états des États-Unis, la Californie fait face à une recrudescence du nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus. Pour y faire face et freiner la propagation du virus, le gouverneur a ordonné lundi 13 juillet des restrictions de confinement avec la fermeture des bars, commerces, restaurants, ou lieux de cultes dans des zones particulièrement atteintes.

Concrètement, l'état de Californie voit ses commerces, salles de restaurants, bars, coiffeurs ou encore lieux de culte fermés pour cause de pandémie de Covid-19. Au total, presque 80% des 40 millions d'habitants qui constituent sa population sont touchés par ces mesures. Pour l'heure, ces mesures s'appliquent jusqu'à nouvel ordre, et le gouverneur Gavin Newsom a d'ailleurs averti ses concitoyens sur les réseaux : "ce virus ne va pas s'en aller de sitôt".

L'Inde

En Inde, la recrudescence de l'épidémie dans le nord du pays a poussé l'état du Bihar à prononcer un reconfinement pour deux semaines à partir du 16 juillet 2020. La mégapole de Bangalore, forte de 13 millions d'habitants ainsi que les quelques 125 millions qui peuplent le Bihar sont concernés par ces mesures.

La Colombie 

Suite « à une hausse alarmante » des contaminations dans le pays, la Colombie a mis en place des mesures pour reconfiner 3,5 millions de personnes jusqu’au 23 août. Concrètement, un confinement strict de quatorze jours est imposé à tour de rôle par groupe de quartiers de 2,5 millions d’habitants à Bogota. Autre ville du pays touchée par une hausse du nombre de contaminations ? Medellin, qui a décidé de limiter la mobilité d’un million de ses 2,4 millions d’habitants jusqu’au 28 juillet.

L'Australie 

La ville de Melbourne, dans le sud de l'Australie, s’est reconfinée le 7 juillet dernier suite à une hausse du nombre de contaminations au Covid-19. Cinq millions de personnes sont concernées par ces mesures qui devraient rester en vigueur pendant six semaines. 

Asie 

 

En Asie, berceau de l'épidémie du nouveau coronavirus, la situation est aussi préoccupante. Ainsi, à Hong Kong, les bars, salles de sport et salons de coiffure ont à nouveau fermé leurs portes depuis le mercredi 15 juillet. Les rassemblements sont quant à eux limités à quatre personnes. Enfin, les écoles hongkongaises n'accueillent plus d'élèves depuis lundi pour faire face à la résurgence du nombre de cas de Covid-19.

Au Japon, la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, est elle aussi inquiète. Le 15 juillet, elle a déclaré que la ville était à son plus haut niveau d'alerte à la suite d'une hausse des cas constatés.

On rappelle que la pandémie du coronavirus a causé la mort d'au moins 579 838 personnes dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi 15 juillet à 21h. A ce jour, les États-Unis sont le pays le plus touché avec 137 200 décès recensés.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche