Coronavirus : La France est-elle prête face à une seconde vague ? Les dernières mesures

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 24 juillet 2020 à 17h07 · Mis à jour le 25 juillet 2020 à 11h11
Le coronavirus, ce n'est pas fini. Après une première vague qui a entrainé un confinement général, l'hypothèse d'un retour de l'épidémie devient de plus en plus probable. La France est-elle prête à faire face ? On fait le point.

La France est-elle prête pour une éventuelle seconde vague ? Alors que le scénario d'un retour de l'épidémie en automne est jugé probable par des membres de la communauté scientifique, la perspective de traverser une nouvelle période similaire à celle du confinement inquiète.

Par ailleurs quelques éléments laissent présager une relance de l'épidémie en France. Dans les hôpitaux, on constate l'arrivée de cas importés tandis qu'une hausse des contaminations est constatée dans plusieurs zones y compris dans des régions jusque là relativement épargnées, suggérant ainsi un déplacement de l'épidémie. La question se pose alors : sommes-nous prêts à faire face à une seconde vague ? 

Alors, quelles sont les mesures envisagées en France ? Depuis le déconfinement, les commerces et lieux publics ayant été autorisés à rouvrir sont censés suivre un protocole sanitaire strict avec entre autres la mise à disposition de gel hydroalcoolique. Lors de son entretien du 14 juillet 2020, le président Emmanuel Macron avait annoncé le port du masque rendu obligatoire au sein des espaces publics clos à partir du mois d'août. Peu après, le premier ministre Jean Castex précise : il le sera finalement dès la semaine suivant la Fête Nationale, dès le 20 juillet. En cas d'infraction, une amende de 135€ est prévue. 

Par ailleurs la fermeture des clubs et des discothèques reste maintenue jusqu'en septembre. À l'étranger, des boites de nuits avaient parfois été à l'origine de chaines de contamination comme ce fut le cas en Corée du Sud ainsi qu'en Suisse. Néanmoins des dirigeants du monde de la nuit dont le secteur se retrouve en difficulté militent en faveur d'une saison festive en plein air et de manière responsable

Reste la question des frontières. Depuis le 1er juillet 2020, la France ouvre progressivement les siennes aux pays extérieurs à l'espace Schengen selon la situation sanitaire tout en impliquant un principe de réciprocité. Alors que certains pays imposent aux voyageurs de présenter un test négatif daté d'au moins 48h au moment du départ, en France les conditions d'accueil sont différentes : les voyageurs doivent montrer une déclaration sur l'honneur attestant qu'ils ne sont pas porteurs du virus. Néanmoins les voyageurs présentant des symptômes pourraient se voir imposer une quarantaine. 

Le vendredi 24 juillet 2020, Jean Castex annonce par ailleurs une liste rouge de pays pour lesquels les frontières restent fermées : Emirats arabes unis, États Unis, Bahreïn, Panama, Afrique du Sud, Koweït, Qatar, Israël, Brésil, Pérou, Serbie, Algérie, Turquie, Madagascar, Inde, Oman. Les citoyens français et les étrangers résidant en France devront en provenance de ces pays devront en revanche présenter un test PCR négatif à leur arrivée sous peine de devoir respecter la quatorzaine. 

Mais que pourrait-il se passer en cas de seconde vague ? Un plan de reconfinement d'urgence avait déjà été préparé par Jean Castex alors qu'il était haut fonctionnaire en amont du déconfinement. Un autre plan plus ciblé prévoit un reconfinement à échelle locale en cas de hausse significative. Quatre scénarios sont envisagés. D'un autre côté, le processus de reconfinement à échelle locale est facilité alors que les préfets ont l'autorisation de prendre cette mesure en cas de hausse inquiétante sur les zones dont ils ont la responsabilité.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche