Covid : Le PIB de la France baisse de 8,3% sur l'année 2020

Par Alexandre G., Elodie D. · Publié le 29 janvier 2021 à 11h39 · Mis à jour le 29 janvier 2021 à 15h01
Le PIB de la France pour l'année 2020 vient d'être annoncé ce vendredi 29 janvier 2021 par l'INSEE. Avec -8,3 enregistrés entre janvier et décembre 2020, le pays est définitivement en récession. La baisse de la production de biens, de la consommation de services, l'arrêt des constructions et la baisse d'acquisition d'actifs ont le plus joué sur la croissance.

Récession économique, fin du premier chapitre. Sur l'année 2020, en raison de l'importante crise sanitaire et économique liée au Covid-19, le produit intérieur brut (PIB) français s’est effondré de  8,3% selon les chiffres publiés ce vendredi 29 janvier 2021 par l’INSEE. Pour Mathieu Plane, de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), « Il s’agit du plus fort recul enregistré depuis la Seconde Guerre mondiale ».

Cependant, les données révélées par l'INSEE ne sont pas aussi catastrophiques que prévu. Vers la fin de l'année, l'Institut national des statistiques tablait sur une baisse du PIB à 9% en 2020. Ainsi, les résultats de l'organisme démontrent que l'économie française a un peu mieux résisté que prévu à la déflagration du Covid-19. C'est surtout lors du deuxième confinement, à l'automne, que le recul du PIB s'est avéré moins important que prévu, avec seulement -1,3% sur le deuxième trimestre. 

Aussi, le gouvernement avait lui aussi déjà annoncé une baisse du PIB de 11% sur l'année, même si Bruno Le Maire avertissait sur l'aspect "prudent" de cette prévision. Pendant le dernier trimestre de 2020, l'INSEE prévient que le PIB "est inférieur de 5% à son niveau un an auparavant", avec une baisse de la consommation estimée à -5,4% liée à la fermeture des commerces. L'investissement est toujours en hausse, à +2,4%. 

Pourtant, au deuxième trimestre 2020, l’INSEE mettait déjà en garde. Des premiers chiffres qu'elle estimait alors  "fragiles", et qui pouvaient toujours évoluer au cours des prochains mois. D’ailleurs, elle précisait que l’estimation de la croissance du PIB au premier trimestre 2020 était révisée à la baisse (0,6 point) et s’établissait donc à –5,9 %.

C’était alors le 3e trimestre consécutif de baisse du PIB en France, ce qui plaçait déjà bien le pays en récession économique. Tout l’enjeu du gouvernement est de redonner confiance aux agents pour relancer la dynamique production-consommation, notamment avec  un plan de relance de plus de 100 milliards d’euros.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche